Méthode SMART : La bonne manière de définir vos objectifs

La majorité des projets en échec se plantent à cause d'objectifs trop flous et mal définis. Les besoins et attentes des clients sont mal compris, et l'équipe projet livre un résultat à côté de la plaque.

Faire des projets, c'est bien. Les mener à terme et avec succès, c'est autre chose. 

Pour résoudre cela, il est nécessaire d'utiliser la méthode SMART afin de bien définir ses objectifs.

Dans cet article, je vous explique en détails ce que c'est, comment l'utiliser pour définir de bons objectifs projet, et je vous livre également plusieurs exemples pour vous inspirer.

Qu'est-ce que la méthode SMART ? Définition

La méthode SMART est une approche qui permet de définir des objectifs Spécifiques, Mesurables, Ambitieux, Réalistes et Temporellement définis.

Elle peut être utilisée dans tous les secteurs d'activité. Je vous donne un peu plus loin quelques exemples afin de vous en inspirer pour définir vos propres objectifs SMART.

Cette expression, qui signifie "intelligent" en anglais, est un acronyme décrivant les 5 caractéristiques qui composent un bon objectif.

Ces 5 critères SMART sont :

  1. S pour Spécifique.
    Un objectif SMART doit être spécifique et unique. Il définit précisément ce qui doit être fait, par qui et comment.
  2. M pour Mesurable.
    Un objectif SMART doit être facilement mesurable, afin de suivre sa progression et de détecter lorsque celui-ci est atteint. La quantité et la qualité de celui-ci doivent pouvoir être facilement mesurables, par des critères de performance.
  3. A pour Ambitieux ou Acceptable.
    Un objectif SMART doit être suffisamment ambitieux pour motiver les équipes, et les engager dans le temps. Un objectif trop facilement atteignable est démotivant.
  4. R pour Réaliste.
    Un objectif SMART doit être ambitieux certes, mais il doit être réaliste. Les équipes doivent être en mesure de l'atteindre, et doivent avoir les moyens nécessaires pour réaliser l'objectif fixé.
  5. T pour Temporellement défini.
    Un objectif SMART doit être défini dans le temps, afin d'éviter les effets de reports à répétition des échéances, et de dérive des objectifs (dérive sans fin du projet par exemple).

Cette méthode SMART a été introduite par George T. Doran en 1981, sur la base des travaux de Peter F. Drucker, spécialiste en gestion des entreprises, qui développait le concept de management par objectifs en 1954.

Cet outil est particulièrement utile pour une communication optimale des objectifs et s’applique aussi bien aux objectifs stratégiques de l'entreprise, qu'aux objectifs commerciaux, objectifs projet et objectifs opérationnels.

Cette méthode se présente comme un vecteur de motivation pour atteindre un but précis, en avançant progressivement sur des objectifs simples qu’on se fixe. 

Un objectif bien défini est à moitié atteint.

Abraham Lincoln

Pourquoi créer des objectifs SMART sur mon projet ?

Le management par les objectifs S.M.A.R.T. implique pour le manager ou le chef de projet une réflexion poussée en amont quant aux objectifs à atteindre et aux résultats attendus.

Cette réflexion nous oblige à vérifier la pertinence des objectifs fixés, à faire en sorte qu'ils soient motivants, et à les formuler de façon à ce qu'ils soient clairs et compréhensibles de tous, afin d'éviter toute ambiguïté.

Ainsi, les objectifs SMART offrent de nombreux avantages, dont :

  • Des projets cadrés et définis par leurs objectifs.
  • Une implication des collaborateurs et des parties prenantes d'un projet.
  • Une motivation accrue et une plus grosse implication des collaborateurs.
  • Un gain en efficacité.
  • Un suivi efficace et un travail de qualité.
  • Le développement de l'intelligence collective et de la collaboration.
  • Une communication facilitée, avec des personnes ayant le même niveau de compréhension.

Comment définir des objectifs SMART ?

Pour fixer un objectif SMART, ou transformer un objectif généraliste en objectif SMART, je vous conseille de suivre ce plan en 5 étapes :

1 ) S comme Spécifique

L’objectif se doit d’être simple, clair, précis, explicite et absolument sans aucune
ambiguïté.

A ce stade, vous devez reformuler votre objectif afin d'indiquer précisément ce qui doit être fait, par qui, et comment.

Par exemple, on ne dira pas "Nous voulons augmenter notre chiffre d'affaire", mais plutôt : "Augmenter les ventes des produits B et C".

2 ) M comme Mesurable

Pour tenir un objectif, il est nécessaire de vérifier régulièrement que nous
sommes sur la bonne voie. Ce deuxième critère permet de qualifier et de quantifier l'objectif.

Il s'agit ainsi de définir non seulement une valeur seuil à partir de laquelle on considérera qu'il est atteint, mais également le référentiel à partir duquel l'évaluation sera mesurée.

Ce référentiel permet ensuite de déterminer des indicateurs clés de performance, ou KPI, afin de suivre la progression dans l'atteinte de l'objectif.

Par exemple, si je reprends l'objectif précédent qui est "Augmenter les ventes des produits B et C", je le reformule de cette façon pour qu'il soit mesurable :

"Augmenter de 33% les ventes du produit B et de 22% les ventes du produit C".

3 ) A comme Ambitieux

Un objectif doit ensuite être Acceptable, tout en étant Ambitieux.

  • Acceptable signifie qu'il doit être accepté de tous.
  • Ambitieux signifie qu'il ne doit pas être trop facilement atteignable, afin d'impliquer et de motiver les collaborateurs. Il doit représenter un challenge suffisant pour insuffler une dynamique d'action, tout en restant dans la limite du raisonnable.

Par exemple, si je reprends mon objectif précédent qui est "Augmenter de 33% les ventes du produit B et de 22% les ventes du produit C", je peux le considérer comme Ambitieux car une augmentation de 33% des ventes d'un produit est un beau challenge à relever. Ce n'est pas non plus inatteignables comme pourrait l'être un +300%.

4 ) R comme Réaliste

L’objectif fixé se doit d’être réaliste. S’il n’est pas réaliste, il ne pourra jamais être
atteint et c’est peine perdue d’avance. En d'autres termes, l'objectif doit être pertinent, envisageable, atteignable, et non utopiste.

Un objectif SMART doit être en accord avec la stratégie de l'entreprise, les moyens à disposition, le marché, etc. tout en offrant un challenge suffisamment élevé pour maintenir la motivation de l'équipe.

Par exemple, si je reprends l'objectif précédent qui est "Augmenter de 33% les ventes du produit B et de 22% les ventes du produit C", et que l'équipe dispose des moyens nécessaires tout en jugeant celui-ci pertinent, alors le critère Réaliste de la démarche SMART est validé.

5 ) T comme Temporel

Enfin, l'objectif doit être  délimité et clairement défini dans le temps. Il doit avoir un début, une fin, une durée spécifique, une échéance, des jalons et sous-objectifs précis, etc. 

Cette dernière caractéristique permet aux collaborateurs de pouvoir avoir une certaine vision sur le travail à accomplir, les efforts à fournir, le temps imparti, etc.

Par exemple, en reprenant mon objectif précédent qui est "Augmenter de 33% les ventes du produit B et de 22% les ventes du produit C", et en lui ajoutant le critère Temporel, cela donnera l'objectif final ci-dessous :

"Augmenter de 33% les ventes du produit B dans les 6 prochains mois et de 22% les ventes du produit C dans les trois prochains mois".

Définir des objectifs est la première étape dans la
transformation de l’invisible vers le visible.

Tony Robbins

Exemples d'objectifs SMART

Une entreprise de prestations de service en informatique souhaite augmenter ses parts de marché sur l'hébergement des infrastructures informatiques de client. Elle sait que traditionnellement, il y a deux rush en informatique : De début Septembre à Mi-Décembre, puis de début Janvier à fin Mars.

Fin Août, l'entreprise réunit ses commerciaux afin de définir l'objectif SMART suivant :

"Sur le dernier trimestre de l'année, nous souhaitons augmenter de 22% les offres signées concernant l'hébergement des infrastructures IT pour de nouveaux clients, par rapport à l'année dernière sur la même période".

L’objectif est S.M.A.R.T., car :

  •  Il est précis et simple à comprendre et décrit ce qui doit être fait. Cet objectif est donc spécifique.
  •  Il est mesurable : nombre d'offres signées en hausse de 22% par rapport à la même période l'année N-1.
  •  Il est atteignable tout en restant ambitieux et motivant.
  •  Il est pertinent tout en étant réaliste, et est accepté par l'ensemble des commerciaux, qui s'en sentent capables.
  •  Il est bien défini dans le temps.

Un mauvais objectif aurait pu être : "Augmenter les offres signées pour de l'hébergement", ou encore "Avoir plus de clients sur le segment Hébergement".

Voici d'autres objectifs SMART qui pourraient vous être utiles et vous inspirer :

Secteur d'activité

Objectif SMART

Retail

Ouvrir 5 nouveaux établissements en Île-de-France d’ici la fin de l’année

Informatique

Réduire l'usage de la bande passante des liens réseaux de 15%, afin d'éviter les ralentissements de débit, d'ici 3 mois

Marketing

Délivrer une nouvelle campagne marketing pour le produit C, avec un budget de 25 000€ et un retour sur investissement de 100%, pour le troisième trimestre de l'année

Référencement SEO

Publier 100 nouveaux articles de blog, et atteindre les 80 000 de trafic mensuel, avant la fin du prochain trimestre

Projet professionnel

Envoyer 20 CV pour des offres d'emploi de chef de projet dans la région bordelaise, avant la fin de la semaine

Efficacité

Réduire le temps passé à créer des lsides sous PowerPoint de 5% en maîtrisant mieux l'outil, dans les 4 prochaines semaines

Customer Success

Augmenter le taux de satisfaction client à + de 90% sur les trois premiers mois de l'année, par rapport au trimestre précédent

Avantages de la méthode SMART

Je vous recommande chaudement l'utilisation systématique de la méthode SMART lorsque vous définissez vos objectifs, qu'il s'agisse d'objectifs stratégiques, d'objectifs projet ou encore d'objectifs opérationnels.

Voici les principaux avantages que j'ai pu noter à chaque fois que je l'utilise pour bien fixer mes objectifs :

  • Une feuille de route claire.
    Avec un objectif clairement défini, on sait où on va et ce qu'on attend de nous. Les collaborateurs peuvent donc se concentrer sur l'atteinte de cet objectif, et travailler collectivement ensemble afin d'atteindre ce but précis.
  • Une meilleure implication des collaborateurs.
    Un objectif clairement défini, sans ambiguïté, et à la fois ambitieux est une véritable source de motivation et d'implication pour les équipes projet. C'est un challenge à relever en équipe, mais qui reste atteignable en faisant les bons choix.
  • Un gain d'efficacité.
    En éliminant les zones de flou autour des objectifs, vous indiquez précisément ce que vous attendez aux collaborateurs. Ils seront ainsi bien plus efficaces, et fourniront un travail de qualité à haute valeur ajoutée.
  • Des indicateurs de suivi pertinents.
    En identifiant un objectif SMART, vous indiquez quels sont les critères de succès, et vous êtes en mesure de suivre son état d'avancement, et de le mesurer, tant en terme de quantité que de qualité. (On parle d'analyse quantitative et d'analyse qualitative)
  • Le développement de l'intelligence collective.
    En évitant les interprétations à cause d'un objectif trop flou ou ambigu, vous vous assurez que tout le monde travaille pour avancer dans la même direction, vous éliminez les silos et vous favorisez l'émergence de l'intelligence collective et de la coopération.
  • Une communication facilitée avec les parties prenantes.
    Plus un objectif est précis, plus il est aisé de communiquer avec l'ensemble des parties prenantes, qu'il s'agisse de fournir des rapports d'avancement, de discuter des difficultés rencontrées en cours de route, ou encore de la meilleure manière d'atteindre les objectifs fixés.

Comment suivre un projet avec des KPI SMART ?

L'un des intérêts majeurs du modèle SMART est de faciliter le suivi d'un projet, durant toutes ses étapes (on parle de cycle de vie), grâce au critère M - Mesurable.

En effet, un objectif SMART qui est mesurable permet au chef de projet de définir des critères de performance (on parle d'indicateurs-clés de performance, ou KPI - Key Performance Indicators en anglais), pour suivre l'évolution du projet et la progression de l'équipe vers l'atteinte de l'objectif.

Par exemple, si un objectif est d'augmenter les ventes de 30% d'un produit en 3 mois, l'indicateur de suivi et d'évaluation pourrait être de s'assurer que chaque mois, les ventes augmentent au moins de 10%.

Cette approche vous permet ainsi de contrôler régulièrement l'avancée de votre projet, en posant des jalons, ce qui vous permet d'adapter dans la foulée votre plan d'action afin d'atteindre l'objectif.

Des objectifs encore plus précis avec la méthode SMARTER

La méthode SMARTER reprend l'approche SMART pour déterminer des objectifs, en ajoutant 2 lettres à cet acronyme : le E pour Évaluable, et le R pour Révisable.

  • E pour Évaluable.
    L’objectif doit être évaluable et révisable pour permettre d’avancer dans la bonne direction. Il est ainsi possible de l’évaluer à tout moment pour éviter toute perte financière et gaspillage de temps.
  • R pour Révisable.
    Vous devez être capable de réajuster les objectifs fixés lorsque les performances ne sont pas bonnes. Cela permet notamment de réaligner les objectifs en fonction des situations rencontrées, des évolutions de marché ou encore de corriger la trajectoire pour mettre en place une stratégie plus efficace.

Selon moi, l'ajout de ces deux lettres est redondant avec les 5 premières caractéristiques d'un objectif SMART.

En effet, si un objectif est mesurable, alors il est évaluable par des critères de performance précis.

De la même manière, le R pour Révisable permet de réajuster l'objectif, notamment si les performances ne sont pas bonnes. Mais c'est selon moi le propre du management par objectif :

Les collaborateurs adaptent le plan d'action, de façon à toujours choisir l'approche la plus adaptée et la plus efficace pour atteindre les objectifs, en fonction des informations, données et feedbacks dont ils disposent à un instant t.

Cette manière de faire se rapproche d'ailleurs de l'approche agile, qui consiste à adapter constamment son plan d'action pour fournir le plus de valeur possible, plutôt que de suivre coûte que coûte un plan initialement défini mais qui n'est plus d'actualité.