Comment gérer les contraintes en gestion de projet ?

Chaque projet a son lot de contraintes à gérer. 

Les contraintes métiers sont spécifiques, et varient d'un projet à l'autre. Mais il existe trois types de contraintes que l'on retrouve sur tous les projets, peu importe le secteur d'activité : le budget, le calendrier et la portée.

Dans cet article, je vous explique quelles sont ces trois contraintes, pourquoi et comment il faut les suivre, et comment adapter votre façon de gérer vos projets à ces triples contraintes.

Quelles sont les triples contraintes d'un projet ?

Les trois contraintes principales en gestion de projet, aussi appelées les triples contraintes, sont les coûts, les délais, et le travail à réaliser (périmètre).

Ces 3 contraintes, ou triple constrainte en anglais, sont interdépendantes. Il est donc impossible d'agir sur l'une d'entre elles sans affecter au moins l'une des deux autres contraintes.

  • La portée / Le périmètre.
    Il ne s'agit du périmètre concernant le travail à réaliser dans le cadre du projet : on parle aussi bien des tâches à réaliser, que des limites et hors-périmètre du projet( ce qui ne sera pas fait par l'équipe projet).
  • Les coûts / Le budget.
    La contrainte coûts est une contrainte économique qui correspond au budget alloué au projet. La notion de coût doit englober tous les frais liés au projet : achat matériel / logiciel, salaires et recrutement, temps passé à la réalisation du projet, ...
  • Les délais / Le calendrier.
    La contrainte délai correspond aux échéances à tenir sur le projet, donc au planning et au temps nécessaire à sa réalisation.
Représentation des triples contraintes pour les projets waterfall et agile

Représentation des triples contraintes (Coûts, Délais, Portée) pour les projets classiques Waterfall & les projets agiles

1 ) Budget

Les coûts ne se limitent pas aux montants en euros. Voici quelques éléments qui peuvent entrer dans les coûts d’un projet :

  • Le budget financier.
  • Le nombre de membres dans l’équipe.
  • Les équipements et les installations.
  • Les principales opportunités.

Ces ressources sont ensuite traduits en une valeur financière, afin d'évaluer les coûts du projet.

Par exemple, monopoliser un collaborateur pendant 15 jours pour votre projet représente un coût pour l'entreprise, basé le plus souvent sur un TJM interne.

2 ) Délais

Lorsque vous ajustez le temps, n’oubliez pas que la quantité de temps est aussi importante que le type de temps mesuré.

Les compromis peuvent nécessiter des délais plus longs, des ajustements dans le calendrier projet, l’abandon de certaines phases de planification, et plus encore.

Voici quelques éléments qui peuvent entrer dans les délais d’un projet :

  • L’ensemble du calendrier du projet.
  • Les heures passées à travailler sur le projet.
  • Les calendriers et objectifs internes.
  • Le temps alloué à la planification et à la stratégie.
  • Le nombre de phases du projet.

3 ) Portée

La portée correspond à la « taille » du projet en termes de qualité, de détail et d’ampleur des livrables. Plus la taille du projet augmente, plus il faudra du temps et de l’argent pour le mener à bien.

Voici quelques éléments qui peuvent entrer dans la portée d’un projet :

  • La complexité du projet.
  • La quantité de produits finis.
  • La qualité des résultats.
  • Le niveau de détails.
  • Le nombre de fonctionnalités et leur complexité.

On remplace parfois le terme portée sur le triangle d'or par périmètre ou encore qualité. 

Pourquoi c'est important de suivre les triples contraintes ?

Le suivi de ces trois contraintes (coûts, délais, périmètre) permet au chef de projet de s'assurer de la qualité du projet. 

En effet, le job d'un chef de projet est de garantir la réussite du projet, et de s'assurer que celui-ci est bien réalisé en temps et en heure, dans le budget estimé, et qu'il répond à l'ensemble des besoins exprimés.

Piloter un projet par ses contraintes permet également de suivre l'avancement global du projet, et d'anticiper les risques de dérapage : sur-consommation du budget, retards à répétition, dérive des objectifs, ...

Chacune de ces contraintes est liée aux deux autres. Cela signifie par exemple qu'ajouter des tâches dans le périmètre du projet coûtera plus d'argent, mais demandera aussi de modifier le planning, et probablement repousser l'échéance finale.

Triples contraintes et triangle d'or

Le triangle d'or est une représentation graphique sous forme de triangle des trois contraintes d'un projet : le périmètre, les coûts et les délais. 

Chacune de ces contraintes est associée à un sommet. Les coûts et délais forment la base du triangle, alors que le périmètre (ou portée) est placé au-dessus.

En gestion de projet, le périmètre est généralement fixe, et peu ou pas sujet à changements. Il s'agit du travail à réaliser durant le projet.

Les coûts et délais peuvent quant à eux varier en fonction de l'avancement du projet, et des difficultés rencontrées.

triangle des trois contraintes projet

Sur certaines représentations, le périmètre / la portée sont remplacés par la qualité, mais il s'agit bien de la même notion derrière.

Triples contraintes et triangle de fer agile

Le triangle de fer agile est l'exact inverse du triangle d'or. 

On retrouve les trois mêmes contraintes, toujours associées aux sommets. Sauf que le triangle pointe cette fois vers le bas.

Les coûts et les délais sont fixes et connus à l'avance, alors que le périmètre est quant à lui variable. 

comparaison entre triangle d'or et triangle de fer agile

Pour les projets agiles, les coûts et délais sont fixes et déterminés au démarrage du projet, alors que le périmètre est variable et évolue selon les changements et évolutions du besoin.

Comment gérer un projet avec les triples contraintes ?

Si la portée, les coûts et les délais sont représentés sous forme de triangle, c'est pour montrer l'interdépendance qui existe entre ces 3 contraintes.

Vous ne pouvez pas modifier une contrainte sans en influencer au moins une autre, et probablement les deux autres.

Voici quelques exemples d'utilisation du triangle d'or du projet : 

  • Rapprocher l'échéance signifie soit de tailler dans le périmètre du projet afin de l'alléger (on abandonne certaines fonctionnalités et donc on rogne la qualité du projet), soit d'augmenter le budget du projet pour recruter de nouvelles personnes.
  • Avoir un coût fixe signifie de devoir faire des arbitrages sur les délais ainsi que sur la qualité et le périmètre du projet. Si votre budget est de 1 000€, je ne pourrais pas vous fournir un travail qui en vaut 10 000€.
  • Accepter un changement de périmètre comme l'ajout d'une nouvelle fonctionnalité souhaitée par le client implique de donner davantage de moyens à l'équipe (contrainte coût), de rallonger les délais de livraison (contrainte délai) ou encore de négocier l'ajout de cette fonctionnalité contre le retrait d'une autre (contrainte qualité).
  • Enfin, si la qualité est la priorité, alors cela signifie que le budget sera conséquent et que la livraison prendra du temps.