Chef de projet : Faut-il être introverti ou extraverti ?

Thibault Baheux

1 janvier 2023 - minutes de lecture

On me demande souvent si les introvertis peuvent réussir en tant que chef de projet. 

La question est légitime, d'autant plus qu'un chef de projet passe son temps à communiquer à l'oral et à l'écrit avec l'ensemble des acteurs projet : membres de l'équipe projet, sponsor, client, utilisateurs finaux, fournisseurs, partenaires, etc.

ça ne fait aucun doute que les extravertis sont meilleurs en communication et en relation humaine que les introvertis. Du moins dans l'inconscient collectif. Mais est-ce vraiment le cas ? 

Analysons cela ensemble dans l'article.

Est-ce que je peux être un bon chef de projet si je suis introverti ?

Un chef de projet introverti a tout autant les capacités de réussir et s'épanouir dans son métier et ses projets qu'un chef de projet extraverti. Les introvertis ont une capacité d'analyse et d'écoute plus importante, et ces deux sujets sont importants pour la réussite d'un projet.

Ce n'est pas parce qu'on est introverti que l'on sera forcément mauvais en communication, ou que l'on n'osera pas "par timidité" faire ou dire les choses qui s'imposent. C'est avant tout une question de confiance en soi, de confiance en ses capacités.

Être introverti, ce n'est pas être timide ou être un extraverti raté. Et ce n'est pas parce qu'on est introverti qu'on n'aime pas les gens, et qu'on déteste travailler en groupe ou en équipe de manière collaborative. L'introversion, cela signifie simplement que l'on recharge ses batteries en se repliant sur soi.

Je suis introverti, et pourtant j'évolue dans le monde de la gestion de projets depuis des années et j'adore ça ! Pour autant, lorsque je suis fatigué, lorsque j'ai besoin de me ressourcer, mon premier réflexe est de rester tranquille dans mon petit cocon à la maison.

Les introvertis font l’objet d’idées reçues et de préjugés parce que notre société prône l’idéal extraverti. Dans tous les domaines de notre vie, il faut savoir parler fort et vite, avoir un réseau social très développé, être très audacieux, aimer se mettre en avant, être un bon orateur et avoir tout un tas d’activités.

Voilà pourquoi les entreprises recrutent davantage des profils extravertis sur des fonctions de gestion de projet et de management.

Il n'y a pas que les extravertis qui peuvent briller en société. Être introverti apporte aussi son lot d'avantages.

Pour aller + loin : Il n'y a pas que moi qui le dit. Consultez cet article sur Medium de Sonia Valente, sur "Pourquoi les entreprises ont intérêt à recruter des managers introvertis dès maintenant".

Introverti ou Extraverti : Quelles différences ?

Voici les principales différences qui existent entre introvertis et extravertis :

Introvertis

Extravertis

Se ressource dans la solitude ou avec son cercle proche (amis proches, famille).

Se charge d'énergie en présence de groupes d'amis ou d'inconnus.

Préfère le calme et la réflexion à l'action.

S'épanouit dans l'action et en redemande.

A besoin d'un temps de réflexion avant de s'exprimer.

A de la répartie et peut vite monopoliser le temps de parole.

A un cercle restreint d'amis. Les autres sont des connaissances.

A beaucoup d'amis, et adore s'en faire de nouveaux.

A tendance à vouloir parler directement de sujets profonds, même avec des inconnus.

Aime les conversations superficielles pour démarrer un échange.

Préfère écouter que parler. Il a souvent entendu qu'il est discret et sait écouter.

Préfère parler qu'écouter. Il a souvent entendu qu'il parlait trop, ou trop fort, ou qu'il coupait la parole.

Paraît secret, se dévoile peu.

Aime parler de lui, on le connaît bien.

Son attention est dirigée dans l'ensemble vers son monde intérieur. Son vrai monde est celui des idées, des ressentis et de la compréhension.

Son attention est dirigée dans l'ensemble vers le monde extérieur. Son vrai monde est celui des personnes et des objets.

Aime peu les conflits.

Fonce tête baissée dans les conflits.

Aime se concentrer sur un sujet pendant des heures, passer d'un sujet à l'autre l'agace, le déconcentre.

Se lasse rapidement d'un sujet, préfère sauter d'un sujet à l'autre, a une large palette de connaissances.

Préfère l'expression écrite.

Préfère prendre la parole.

Pense qu'une erreur est liée à un manque de vérification et de contrôle.

Considère qu'une erreur est liée à une absence de réflexion.

Préfère être seul pour réfléchir.

Préfère être en foule pour échanger.

A l'aise avec la théorie, les concepts et les idées.

A l'aise avec le monde extérieur et les personnes.

Attitude réservée et interrogatoire.

Attitude relaxe et confiante.

Parle peu mais si on touche à un sujet qui l'intéresse, devient passionné et intense.

Peut parler de tout et de rien naturellement, sauter du coq à l'âne.

Garde son enthousiasme pour lui-même.

Parle avec enthousiasme.

Réfléchis en silence.

A tendance à penser à voix haute, par le moyen du dialogue.

Profondeur des connaissances (Spécialité).

Ampleur des connaissances (variété, diversité).

Analysons maintenant quels sont les avantages et inconvénients pour un chef de projet d'être introverti ou extraverti.

Avantages et inconvénients d'un chef de projet introverti

Un chef de projet introverti privilégie la réflexion et la stratégie à l'action, et l'écoute active à la prise de parole. Il est bon en communication écrite et en analyse systémique, et laisse travailler les équipes en autonomie. Cependant, il renvoie une image froide et peut donner l'impression d'un manque de confiance en soi.

Voyons tout cela un peu plus en détails.

Avantages d'un chef de projet introverti

  • Réflexion avant action.
    Un chef de projet introverti prend toujours le temps de se poser et de réfléchir aux différentes stratégies possibles, aux risques et aux impacts avant d'agir.
  • Bon en gestion de risques.
    Il pense souvent aux risques et aux impacts que ça pourrait engendrer sur le projet. Il anticipe tout ce qui pourrait mal se passer, et pilote généralement ses projets par les risques.
  • Écoute activement les clients.
    Il préfère écouter que parler, et prête une oreille attentive à tout ce que peuvent dire les clients. il cherche à comprendre réellement leurs besoins afin de proposer une solution de qualité 100% adaptée à leurs exigences.
  • Attentif aux idées des collaborateurs.
    Il valorise ainsi leur créativité ainsi que leur force de proposition, et leur donne la possibilité de grandir et de construire quelque chose ensemble. C'est un trait apprécié de tous ceux qui apprécie le management participatif et le travail d'équipe.
  • Excelle en communication écrite.
    Rédiger des comptes-rendus ou échanger des mails n'est pas un problème. Il sait comment rédiger les choses pour ne pas titiller la susceptibilité des destinataires et pour éviter incompréhensions et tensions inutiles.
  • Fait naturellement preuve d'analyse systémique.
    Il voit la situation et le projet dans son ensemble, et arrive à comprendre les liens de dépendances existants entre plusieurs tâches ou projets. Il comprend rapidement les mécanismes d'interdépendances complexes et peut visualiser les impacts qu'une décision sur le projet A pourrait créer sur le projet B.
  • Approfondit facilement un sujet quand ça lui plaît.
    Il creuse naturellement les sujets qui lui tiennent à cœur et développe des connaissances pointues. C'est le profil parfait pour gérer des projets pointus techniquement, ou pour se spécialiser dans certains types de projets.
  • Brille en résolution de problèmes.
    Sa vision d'ensemble et sa remise en question permanente permettent au chef de projet introverti d'identifier les causes profondes d'un problème pour ensuite les corriger.
  • Laisse les équipes travailler en autonomie.
    Il fait confiance par défaut, et laisse les équipes s'auto-organiser. Il leur confie également volontiers des responsabilités, et est souvent vu comme un bon manager et un leader.
  • Bon en négociation et compromis.
    Il déteste les conflits, et fait pour tout pour les éviter. De par son écoute active, il a naturellement développer un sens de la négociation qui permet d'apaiser les tensions.
  • Aime créer des relations de qualité et un climat de confiance.
    Le chef de projet introverti aime par-dessus travailler en confiance. Avec le temps, il développe une relation profonde et de qualité avec ses interlocuteurs. Il est parfait pour mener des projets longs et complexes, ou gérer de multiples projets tout en gardant la même équipe.
  • A le sens du détail.
    Rien ne lui échappe. Il a le sens du détail, et comprend que certains détails insignifiants pour les membres de l'équipe projet peuvent être hyper importants pour les clients. Il priorise ainsi naturellement les actions par leur valeur.
  • Capacité de prise de recul.
    Il sait prendre du recul sur lui-même et son projet, en vue d'analyser de manière objective la situation et de chercher à continuellement s'améliorer. savent plus facilement dire stop à un projet.
  • Est orienté stratégie.
    Il raisonne de manière pragmatique et stratégique sur ses projets, et sait aussi plus facilement dire stop à un projet et l'arrêter de manière prématurée si celui-ci n'est pas rentable.

Inconvénients d'un chef de projet introverti

  • L'expression orale n'est pas son point fort.
    Il peut parfois chercher ses mots, buter sur certaines syllabes ou donner l'impression de ne pas avoir confiance en soi ou de ne pas suffisamment maîtriser son sujet.
  • N'est pas le meilleur pour gérer des situations de crise.
    Face à une crise, il y a inévitablement des tensions à gérer. Il faut appliquer une rustine le plus vite possible, pour ensuite réfléchir à comment régler définitivement le problème. On agit ainsi avant de réfléchir, ce qui n'est pas le fort du chef de projet introverti.
  • Tendance à éviter les conflits.
    Parfois, partir au clash est le meilleur moyen de régler le problème, en se disant les choses. Le chef de projet introverti peut laisser s'enliser le conflit, pour éviter les tensions.
  • Il fait trop confiance et ne contrôle pas assez.
    Si on lui dit "ok", il fait confiance par défaut et il ne vérifie pas forcément que le travail est 100% terminé, avant de le livrer au client. Pourtant, contrôler à posteriori les actions ne signifie pas de ne pas faire confiance. Mais tout le monde peut faire des erreurs ou oublier quelque chose.
  • Donne l'image d'une personne froide.
    Le fait qu'il soit réservé et qu'il ne s'exprime pas fort et vite à grand renfort de mouvements de bras donne l'impression à ses interlocuteurs qu'il est froid et qu'il marque un fossé entre eux et lui. Certains peuvent même y voir une personne hautaine.
  • Peut manquer de confiance en soi.
    Son besoin de prise de recule permanent et d'analyse de la situation peut conduire le chef de projet introverti à une remise en question et un manque de confiance en soi.

Avantages et inconvénients d'un chef de projet extraverti

Un chef de projet extraverti privilégie l'action et les résultats rapides à la réflexion. Il sait mettre à l'aise tous les acteurs projet, créer des relations avec de nouveaux clients, et brille dans les situations de crise où il est souvent l'homme de la situation. Cependant, il manque de recul et de vision d'ensemble, et n'écoute pas et ne laisse pas assez parler les parties prenantes.

Voyons tout cela un peu plus en détails.

Avantages d'un chef de projet extraverti

  • Maîtrise l'art de briser la glace au début des réunions.
    Il sait comment commencer une conversation, maîtrise à la perfection les icebreakers et sait comment mettre à l'aise ses interlocuteurs.
  • S'exprime facilement et avec confidence à l'oral.
    C'est un très bon communiquant à l'oral, et sait animer à la perfection ses comités projet et comités de pilotage.
  • Brille en situation de crise.
    Le chef de projet extraverti comprend parfaitement qu'en situation de crise, il est plus important de corriger le problème avec une solution de contournement et de rendre le service, plutôt que de réfléchir à toutes les solutions possibles.
  • Inspire et motive les collaborateurs au quotidien.
    Son aisance relationnelle et son charisme fait qu'il est perçu comme un leader né. Il sait comment inspirer, motiver, engager ou remotiver les troupes, et également comment intégrer un nouveau collaborateur dans l'équipe.
  • Est orienté résultats.
    Il cherche à avoir des résultats rapides visibles des utilisateurs finaux, et à maximiser la valeur apportée aux clients. Il sait très bien prioriser les actions par leur valeur perçue.
  • Noue facilement des relations avec les parties prenantes du projet.
    Un chef de projet extraverti va naturellement chercher à créer une relation de confiance avec les parties prenantes, pour ensuite faciliter la collaboration entre eux.
  • Va naturellement au contact de l'équipe projet.
    Son aisance relationnelle et son besoin constant d'être entourée de personnes le pousse à aller au contact de l'équipe et à créer de nouvelles relations. Il sait parfaitement créer une cohésion d'équipe et une ambiance de travail collaborative et agréable.
  • Prend le lead chaque fois que nécessaire.
    Son charisme naturel le pousse à se mettre en avant. Un chef de projet extraverti n'hésite pas à embrasser le rôle de leader et à se porter volontaire chaque fois que c'est nécessaire.
  • Fait le rempart entre le client et l'équipe projet.
    Il n'hésite pas à se mettre entre le client et l'équipe projet, pour protéger l'équipe. Il ne les laisse pas aller au charbon tout seul, et est toujours là pour eux.
  • N'hésite pas à aller au clash pour régler les problèmes.
    Créer volontairement un conflit peut permettre de régler une situation, notamment lorsque le client en face n'est pas coopératif. On a ainsi accès aux décideurs pour arbitrer un choix, chose qui n'était pas possible jusqu'alors.
  • A de bonnes connaissances dans de multiples domaines.
    C'est un bon chef de projet généraliste, qui peut rapidement comprendre les besoins, contraintes et objectifs de l'ensemble des acteurs projet.
  • Sait gérer de multiples projets en parallèle.
    Il a tendance à vite se lasser, et ressent le besoin de passer à autre chose. Il est parfait pour gérer de multiples projets en parallèle, relativement courts dans le temps. C'est également le bon profil pour créer une cohésion d'équipe avec une équipe projet se renouvelant en permanence.

Inconvénients d'un chef de projet extraverti

  • Agit d'abord, puis réfléchit ensuite.
    Son besoin d'avoir des résultats rapides le pousse parfois à agir trop vite et à créer des incidents ou des difficultés que l'équipe va devoir résoudre.
  • Se met trop en avant, au détriment de ses interlocuteurs.
    Le chef de projet extraverti a besoin de parler et de se mettre en avant, et peut écraser les autres sans qu'il s'en rende compte, notamment les plus réservés.
  • N'écoute pas assez le client.
    Il peut couper la parole du client pour réagir sur l'instant, sans le laisser finir sa réflexion et sans entendre réellement ce que dit le client. Il entend, mais n'écoute pas assez.
  • Ne laisse pas assez d'autonomie et de prise d'initiative à l'équipe.
    Il prend souvent le lead mais ne donne pas assez l'occasion à l'équipe de briller ou tout simplement de tester, d'apprendre et de grandir.
  • Il peut être générateur de conflits.
    La manière dont il agit et communique peut être mal perçu par certaines personnes, et créer tensions, frustrations et conflits, aussi bien dans l'équipe projet qu'avec des clients.
  • Manque parfois de recul et de vision d'ensemble.
    Le chef de projet extraverti est toujours dans l'action, alors que parfois faire le point permet de réfléchir aux impacts et conséquences des actions et d'éviter certaines problématiques.
  • Tendance à trop être sur le dos des équipes.
    Son besoin d'agir vite et d'avoir des résultats le pousse à vouloir tout contrôler, tout superviser voir tout faire lui-même, ce qui peut le pousser à micro-manager l'équipe. Sur le long-terme, cela démotive les collaborateurs.
  • Ne se remet pas assez en question.
    Le chef de projet extraverti pense avant tout que ce sont les autres le problème : ils n'ont pas compris ce qu'il a demandé, ils ont mal fait le travail, etc... Il gagnerait à se remettre en question.

La remise en question : capacité souvent sous-estimée

Les introvertis ont cette capacité à prendre du recul et à analyser la situation dans son ensemble et leur comportement, pour se remettre en question et sans cesse chercher à s'améliorer.

Cette capacité est souvent vue comme une faiblesse, comme de la timidité ou un manque de confiance en soi, alors qu'elle permet la mise en place d'un processus d'amélioration continue et de recherche d'excellence opérationnelle à la fois pour le chef de projet et pour l'équipe projet.

Cette capacité est naturellement moins présente chez les extravertis, qui ont une fâcheuse tendance à considérer que c'est l'autre le problème avant de se remettre en question.

Par exemple, lorsqu'une tâche demandée par le chef de projet introverti n'est pas correctement réalisée, sa première réaction sera généralement de se dire qu'il ne s'est pas exprimé clairement et qu'il devra mieux faire la fois prochaine.

Vaut-il mieux être introverti ou extraverti pour être chef de projet ?

Être introverti ou extraverti n'a aucune incidence sur le métier de chef de projet. Chacun apporte son lot d'avantages et d'inconvénients, et une personne introvertie a autant de chances de réussir et s'épanouir dans ce métier qu'un extraverti.

Le tout est de connaître ses forces et ses faiblesses, de capitaliser sur ses forces et de trouver des personnes de confiance dans l'équipe projet permettant de combler les faiblesses du chef de projet.

personnellement, j'apprécie le mélange de personnalités et je trouve qu'on a tous à gagner d'une collaboration entre profils extravertis et introvertis.

Je suis moi-même introverti, et je recherche la collaboration avec des sponsors de projet extravertis ou des ingénieurs de la même trempe. Cela permet de contrebalancer mes forces et faiblesses et de capitaliser sur les leurs.

Le vrai leadership a cette particularité qu'il ne se voit pas et ne se proclame pas.

3 livres pour accepter votre introversion et briller en tant que chef de projet

Si vous êtes introvertis, c'est que vous êtes comme moi. Je me suis posé les mêmes questions, j'ai eu les mêmes doutes que vous. Encore plus quand j'ai décidé de me mettre à mon compte en tant que freelance directeur de projets.

Voici 3 livres qui m'ont aidé à accepter mon introversion, à m'appuyer sur mes forces, et à sauter le pas.

La force des discrets - le pouvoir des introvertis dans un monde trop bavard

La revanche des discrets - Au royaume des bavards, les discrets sont rois

Introverti et heureux


Thibault Baheux

Tour à tour chef de projet puis manager d'équipe depuis 2008, je suis aujourd'hui directeur de projet indépendant.

J'ai décidé via ce site de démocratiser la gestion de projets et de la rendre accessible à tous.

Mes certifications : Prince2 Foundation, CompTIA Project+ certified, PSM1, Lean Six Sigma Green Belt.


Articles Similaires


{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}