Comment exprimer son désaccord en réunion projet ?

Thibault Baheux

18 mai 2022 - minutes de lecture

En réunion projet, et plus particulièrement en comité de pilotage, vous êtes parfois amené à prendre des décisions qui vont impacter votre projet.

Votre client vous demande à nouveau de faire 3 fois plus de travail que prévu sans pour autant décaler l'échéance. Et c'est reparti pour un tour.

Vous souhaitez vous exprimer, faire part de votre désaccord, mais  la dernière fois vous vous êtes emporté, ça s'est mal passé, du coup vous n'osez plus.

C'est peut-être que vous n'avez pas abordé les choses de la bonne manière.

Comment exprimer son désaccord au travail

Je vous l'accorde, exprimer son désaccord en réunion, c'est plus facile à dire qu'à faire. Mais c'est indispensable si vous souhaitez garder la maîtrise de votre projet. Une fois que la décision est prise, c'est trop tard pour dire non

Voici 9 étapes à respecter pour vous exprimer de manière efficace en réunion projet.

Osez prendre la parole

Votre parole ne vaut pas moins que celle du client. Nous avons tous des choses intéressantes à dire. Et vous plus particulièrement en tant que chef de projet.

Vous êtes le garant de la réussite du projet, vous savez ce qui se passe sur ce projet, quels sont les tenants et aboutissants. Si quelqu'un a une objection à apporter, si quelqu'un doit être écouté, c'est bien vous.

Même si vous êtes introverti, même si votre client est extraverti à 100%, vous coupe la parole, considère qu'il n'y a de discussion que quand tout le monde est d'accord, c'est hyper important d'exprimer votre désaccord en live.

Car après il sera trop tard. Vous avez le droit (et même le devoir) de vous exprimer en tant que chef de projet. Pour le projet. Pour l'équipe. Pour éviter de souffrir les prochains mois à cause d'une décision débile prise en comité de pilotage.

Décrire les faits de manière objective

Si vous souhaitez vous faire entendre, restez aussi factuel et objectif que possible. Exprimez des faits, donnez des chiffres, des exemples précis, des statistiques sourcées, ... Le ressenti n'a pas sa place, en tout cas pas immédiatement.

Si vous commencez par expliquer que "vous avez peur que cette situation dérape", on vous répondra que vous avez peur de tout, ou que vous voyez le négatif partout. Pourquoi cela pourrait déraper ? 

Identifiez les risques et problématiques qui pourraient survenir en cours de route. Quels seraient les impacts business et métier si cela arrivait ? Quelles seraient les conséquences sur l'équipe et sur le projet ? Quel est selon vous le niveau de survenance du risque (la probabilité que cela arrive), et pourquoi ?

ça, c'est plus factuel et concret qu'un simple ressenti, et là votre client tendra une oreille attentive à vos propos.

Mettez l'accent sur la conduite du changement

Amenez votre audience à prendre de la hauteur, à se projeter dans le temps et à imaginer les conséquences de la décision qu'ils souhaitent prendre aujourd'hui en réunion.

On pense souvent aux impacts positifs ou négatifs d'un point de vue métier, processus et business, mais on oublie une composante indispensable : l'humain.

Car la finalité d'un projet est le changement. Qu'il s'agisse de remplacer un outil, de mettre en place une nouvelle organisation, de construire de zéro un nouveau service, vous allez demander aux utilisateurs finaux de changer. Et vous, en tant que chef de projet, vous allez devoir mener une politique de conduite du changement.

Et c'est ici que ça se corse. Ce point est trop souvent minimisé, voir même oublié. N'hésitez pas à reparler des formations et communications à prévoir à destination des salariés, insistez sur le fait  le meilleur plan d'action peut foirer si la résistance au changement est trop élevée.

Ne cherchez pas à convaincre

Ce n'est pas parce que vous exprimez votre désaccord que l'on vous écoutera et qu'on se rangera à votre avis. 

Même si vous avez raison, n'attendez pas à convaincre tout le monde. Car ça n'arrivera pas. Parfois les objections ne sont pas prises en compte, la décision est prise en toute connaissance de cause et vous devez le faire quand même : c'est le jeu.

Ne rentrez pas dans une guerre d'ego ou un concours de quequette où vous souhaitez à tout prix avoir raison et que les autres le clament. Sinon c'est situation conflictuelle avec le client, et ce n'est pas vraiment fun de le gérer.

ça m'est arrivé de "dialoguer" avec un client par intermédiaire de lettres recommandées et d'avocats, je peux vous assurer que le fun n'était pas vraiment là.

Parfois, le client souhaitera tout de même prendre la pire décision, malgré vos réticences. Appliquez alors cette décision puis prouvez par A + B au prochain comité de pilotage que ça ne fonctionne pas.

Remettez en cause une idée, n'attaquez jamais une personne

Lorsque vous exprimez votre désaccord concernant une idée qu'une autre personne a eu, évitez à tout prix de porter un jugement. Sinon cette personne se braquera, et ce sera le début de la fin.

Vous ne savez pas combien de temps elle a passé à peaufiner cette idée (même si elle est merdique, je vous l'accorde).

Reconnaissez le travail accompli, même si cette personne a fait fausse route. Ne portez pas de jugement.

Plutôt que de dire "c'est de la merde", ou "Tu n'as pas pensé à ça", "Tu aurais pu éviter de mettre ceci ici, ça ne sert à rien", exprimez plutôt en quoi vous pensez que cette idée n'est pas une bonne idée : "Je pense que [...] car [...]".

Vous ouvrez ainsi le dialogue, plutôt que de le clôturer et de rentrer en conflit avec votre interlocuteur.

Tout d'abord, ne pas nuire.

1er serment d'Hippocrate

Énoncez clairement votre point de vue

Évitez de tourner autour du pot : vous avez un point de vue à exprimer et un désaccord, alors sautez les deux pieds dans le plat.

Soyez clair et concis, et assurez-vous que vos propos sont argumentés.

Voici quelques points que je vous recommande d'éviter :

  • Ne pas ressasser les choses, ou tourner en boucle.
  • Oublier les explications à rallonge.
  • Ne pas digresser ni partir sur du hors sujet.
  • Éviter de balbutier ou de chercher ses mots.

Restez dans une démarche constructive

Pour être entendu, éviter de ressasser les choses, éviter d'être négatif dans vos propos et de critiquer sans proposer.

Tournez votre désaccord de telle sorte qu'il s'agisse d'une critique constructive, qui identifie le positif de la proposition tout en visant à l'améliorer, dans une démarche de progrès.

Il s'agit d'une démarche Kaizen d'amélioration continue.

Proposez toujours une solution

Dire non et exprimer son désaccord, c'est bien. Proposez une autre solution à la place c'est mieux.

Ne soyez pas comme ces millions de français qui râlent à tort et à travers contre le gouvernement, contre ceci, contre cela, sans jamais proposer une alternative à côté.

Si vous n'êtes pas d'accord avec quelque chose, c'est que vous avez identifé une autre manière de faire. Sinon cela veut dire qu'il n'existe qu'une seule manière de faire les choses. Et même si c'est inconfortable, se plaindre n'est pas une option, puisque vous êtes obligé de passer par là.

Notez votre désaccord dans le compte-rendu

Je vous invite à note dans votre compte-rendu le désaccord que vous avez exprimé, et également de résumer quelles sont vos raisons. Enfin, notez la décision qui a été prise en réunion. Pourquoi ?

Et bien parce que le compte-rendu fait foi. Projetons-nous de quelques mois dans le futur. Votre client est mécontent, le projet prend du retard, la qualité n'est pas au rendez-vous. On vous demande des comptes. Qu'allez-vous faire ?

Ressortir les anciens compte-rendu afin de vérifier les décisions prises, de qui est-ce le fait et également de vérifier si quelqu'un n'avait pas exprimé des risques et difficultés qui se sont avérés vrai.

Cela vous permettra de couper court au conflit, tout en remettant la responsabilité là où elle est vraiment.

Pour l'avoir vécu, je vous invite vraiment à toujours rédiger un compte-rendu immédiatement après la réunion, et à ne jamais en reporter la rédaction ni l'annuler faute de temps. ça m'est arrivé, et je m'en suis mordu les doigts.

Vous n'imaginez pas derrière la galère pour montrer au client que c'était bien les décisions qu'il a pris de son côté qui ont amené du retard dans le projet.

Vous souhaitez améliorer l'efficacité et l'impact de vos réunions projet ? Essayez le smart assistant d'Aster.

Vous pourrez gérer et suivre vos réunions de manière centralisée, créer un ordre du jour collaboratif que chacun pourra amender s'il le souhaite, et, fonctionnalité particulièrement intéressantes, vous pourrez rédiger un compte-rendu en temps réel, puis l'envoyer de manière automatique à l'ensemble des participants.

Cerise sur le gâteau : Asterapp est totalement intégré à Microsoft Teams, Outlook et Office365.

Utiliser la méthode DESC pour exprimer un désaccord

Afin de formuler une critique constructive, vous pouvez également vous baser sur la méthode DESC de Bower :

méthode DESC pour exprimer un désaccord

Faut-il accepter la contradiction en réunion ?

Oui, il faut même l'encourager. On n'est pas en démocratie en entreprise, mais l'harmonie parfaite c'est une utopie.

Si tout le monde est d'accord en réunion, si personne ne bronche ni ne dit mot, c'est clairement qu'il y a un loup quelque part. Cela veut bien souvent dire que la parole n'est pas libérée dans l'entreprise.

Les entreprises et les réunions les plus efficaces sont celles où le débat est encouragé, et où il règne un climat de travail sain.

Si, face à une proposition vous ne voyez aucune objection, challengez un peu votre audience, et allez chercher les objections à la source en posant quelques questions :

  • Êtes-vous d'accord avec l'ensemble de cette proposition ?
  • Y a t-il des points à améliorer ?
  • Existe t-il des solutions alternatives ?
  • Voyez-vous des risques et des difficultés que nous pourrions rencontrer en cours de route ?

Quelle est la différence entre un désaccord et un conflit ?

Un désaccord, c'est lorsque deux personnes ont des points de vue opposés, mais qu'elle reste dans le domaine du rationnel. Elles ont la capacité de se détacher de leurs émotions, peuvent comprendre le point de vue de l'autre sans y adhérer et argumenter pour défendre leur avis.

Un conflit, c'est lorsque deux personnes ont  des points de vue opposés et paraissent irréconciliables. Elles ne peuvent plus se parler sans s'énerver, l'émotionnel a pris le dessus. La situation s'aggrave et s'envenime, ce qui mine le moral et la productivité de l'équipe.


Thibault Baheux

Chef de projet IT depuis 2008, j'ai travaillé sur des projets à plusieurs millions d'euros.
J'ai décidé de dépoussiérer la gestion de projet.
Exit les méthodologies complexes, exit les outils lents, lourds, complexes à utiliser.
Mon objectif ? Vous donner les clés pour piloter vos projets avec efficacité.


Articles Similaires


Cet article vous a plu ? Dites-le nous !

Votre adresse mail est et restera confidentielle. Les champs avec une astérisque (*) sont obligatoires.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Transformez votre prochain projet en succès !