Triangle d’or en gestion de projet : Principe et Utilité

28 février 2024 - minutes de lecture

28 février 2024

Si vous vous intéressez à la gestion de projet, vous avez sûrement déjà été confrontés sans même le savoir à la notion du triangle d'or.

Mais qu'est-ce donc ? Et comment utiliser cette notion pour améliorer le pilotage de vos projets ?

C'est ce que nous allons voir ensemble dans cet article.

Qu'est-ce que le triangle d'or en gestion de projet ?

Le triangle d'or est une représentation graphique sous forme de triangle des trois contraintes d'un projet : la qualité, le coût et les délais.

Le triangle d'or est donc un outil permettant de bien préparer son projet, d'optimiser son budget et ses délais et de délimiter le périmètre du projet et le résultat attendu.

Le concept porte d'autres noms : triangle QCD (pour Qualité - Coûts - Délais), ou également triangle des contraintes.

Ce triangle d'or est une notion utile que tout chef de projet doit garder en tête durant tout le projet, de sa phase d'initialisation jusqu'à sa clôture.

En effet, si vous ne respectez pas le triangle d'or, vous vous retrouverez face à des difficultés vite insolubles sur votre projet : budget qui explose, délais dépassés, qualité en baisse, périmètre à revoir à la baisse, client mécontent, ...

Dans le pire des cas, ces difficultés pourraient même vous amener à remettre en cause votre projet.

schéma triangle d'or gestion de projet

Le triangle d'or, ou triangle QCD

Le triangle d'or du projet repose donc sur les 3 contraintes principales de tout projet :

  • La qualité.
  • Les coûts.
  • Les délais.

On positionne traditionnellement chacune des contraintes sur un sommet du triangle, en le représentant pointe vers le haut. Cette pointe correspond toujours à la Qualité.

Le triangle d'or, aussi appelé "triangle magique", a été créé par Nicholas Martin Limer Barnes (1939 - 2022), également connu pour avoir créé l'association APM (Association for Project Management), un équivalent du PMI.

Pour aller + loin : Dans cet article, je vous explique les différences entre le triangle d'or et le triangle de fer agile. Ces deux notions sont proches, mais il est indispensable de bien savoir faire la différence.

Quelle est l'utilité du triangle QCD ?

Cet outil permet de rappeler les 3 grands principes de la gestion de projet :

  1. Produire un résultat de qualité.
  2. Maîtriser les coûts du projet.
  3. Respecter les délais fixés.

Les 3 contraintes de qualité, coûts, délais étant interdépendantes, il est impossible d'agir sur l'une d'entre elles sans affecter au moins l'une des deux autres contraintes.

C'est donc une représentation visuelle utile à la fois pour le client, la direction, l'équipe et le chef de projet, afin de maintenir l'équilibre nécessaire entre ces 3 contraintes de qualité, de coûts et de délais.

C'est de cette manière que l'on peut réussir ses projets. 

Les 3 contraintes du triangle d'or

Les 3 contraintes fondamentales du triangle d'or QCD sont :

  • La portée.
    Il ne s'agit du périmètre concernant le travail à réaliser dans le cadre du projet : on parle aussi bien des tâches à réaliser, que des limites et hors-périmètre du projet( ce qui ne sera pas fait par l'équipe projet).
  • Les coûts.
    La contrainte coûts est une contrainte économique qui correspond au budget alloué au projet. La notion de coût doit englober tous les frais liés au projet : achat matériel / logiciel, salaires et recrutement, temps passé à la réalisation du projet, ...
  • Les délais.
    La contrainte délai correspond aux échéances à tenir sur le projet, donc au planning et au temps nécessaire à sa réalisation.

On parle également de triples contraintes, ou de "triple constrainte" en anglais.

La portée, ou périmètre, est parfois remplacée par la notion de qualité, comme sur l'illustration ci-dessus, ce qui peut prêter à confusion.

1 ) La portée

La portée correspond à la « taille » du projet en termes de qualité, de détail et d’ampleur des livrables. Plus la taille du projet augmente, plus il faudra du temps et de l’argent pour le mener à bien.

Voici quelques éléments qui peuvent entrer dans la portée d’un projet :

  • La complexité du projet
  • La quantité de produits finis
  • La qualité des résultats
  • Le niveau de détails
  • Le nombre de fonctionnalités et leur complexité

On remplace parfois le terme portée sur le triangle d'or par périmètre ou encore qualité. 

C'est d'ailleurs de là que vient son second nom : triangle QCD, pour Qualité - Coûts - Délais.

2 ) Les coûts

Dans le cadre du triangle du projet, les coûts ne se limitent pas aux montants en euros. Généralement appelé « ressources », ce point du triangle comprend tous les outils, équipements et aides nécessaires à la réalisation du projet. 

Voici quelques éléments qui peuvent entrer dans les coûts d’un projet :

  • Le budget financier

  • Le nombre de membres dans l’équipe

  • Les équipements et les installations

  • Les principales opportunités

Ces ressources sont ensuite traduits en une valeur financière, afin d'évaluer les coûts du projet.

Par exemple, monopoliser un collaborateur pendant 15 jours pour votre projet représente un coût pour l'entreprise, basé le plus souvent sur un TJM interne.

3 ) Les délais

Lorsque vous ajustez le temps, n’oubliez pas que la quantité de temps est aussi importante que le type de temps mesuré.

Les compromis peuvent nécessiter des délais plus longs, des ajustements dans le calendrier projet, l’abandon de certaines phases de planification, et plus encore.

Voici quelques éléments qui peuvent entrer dans les délais d’un projet :

  • L’ensemble du calendrier du projet
  • Les heures passées à travailler sur le projet
  • Les calendriers et objectifs internes
  • Le temps alloué à la planification et à la stratégie
  • Le nombre de phases du projet

Interactions entre les 3 contraintes

Si la qualité, les coûts et les délais sont représentés sous forme de triangle, c'est pour montrer l'interdépendance qui existe entre ces 3 contraintes.

Vous ne pouvez pas modifier une contrainte sans en influencer au moins une autre, et probablement les deux autres.

D'ailleurs, on peut représenter ce triangle QCD par la formule mathématique suivante :

Qualité = Coûts x Délais

Exemple d'utilisation du triangle d'or

Voici quelques exemples d'utilisation du triangle d'or du projet : 

  • Rapprocher l'échéance signifie soit de tailler dans le périmètre du projet afin de l'alléger (on abandonne certaines fonctionnalités et donc on rogne la qualité du projet), soit d'augmenter le budget du projet pour recruter de nouvelles personnes.
  • Avoir un coût fixe signifie de devoir faire des arbitrages sur les délais ainsi que sur la qualité et le périmètre du projet. Si votre budget est de 1 000€, je ne pourrais pas vous fournir un travail qui en vaut 10 000€.
  • Accepter un changement de périmètre comme l'ajout d'une nouvelle fonctionnalité souhaitée par le client implique de donner davantage de moyens à l'équipe (contrainte coût), de rallonger les délais de livraison (contrainte délai) ou encore de négocier l'ajout de cette fonctionnalité contre le retrait d'une autre (contrainte qualité).
  • Enfin, si la qualité est la priorité, alors cela signifie que le budget sera conséquent et que la livraison prendra du temps.

Pour vous démontrer cela, je raffole particulièrement des défis dessin que l'on peut trouver sur Youtube.

Le périmètre est fixe (on souhaite un dessin de Spiderman), le coût est fixe (on paie le même artiste), le délai est variable (10 minutes, 1 minute et 10 secondes).

Voyez par vous-même comment la qualité est impactée par les délais :

Fonctionnement du triangle QCD

1 ) Comment lire le triangle d'or ?

On peut ainsi tirer quelques corollaires de ce triangle d'or :

  1. Un projet rapide et pas cher risque d'être de mauvaise qualité.
  2. Un projet rapide et de bonne qualité a un coût élevé.
  3. Un projet pas cher mais de bonne qualité demande du temps pour être réalisé.
  4. Un projet rapide, pas cher, et de qualité est improbable.
  5. Il existe toujours un élément non négociable parmi les trois contraintes de qualité, coûts, délais.
illustration pratique du triangle d'or en gestion de projet

Vous ne le saviez peut-être pas, mais cette image est un dérivé du triangle d'or.

2 ) Comment utiliser le triangle QCD ?

Les 3 contraintes QCD (Qualité - Coûts - Délais) sont représentées par un triangle pour montrer que ces notions sont inter-dépendantes.

Voici quelques exemples d'utilisation du triangle d'or en pratique :

Un problème qualité se produit

Plusieurs options s'offrent alors à vous :

  •  Accepter de livrer un produit d'une qualité inférieure à ce que vous aviez initialement prévu.
    Les exigences en qualité risquent de ne pas être atteintes, ce qui pourrait poser problème d'un point de vue satisfaction client.
  •  Donner plus de moyens à l'équipe ou la renforcer.
    Cela peut permettre d'absorber une surcharge de travail et de permettre de livrer en temps et en heure sans baisse de qualité. Mais attention au dépassement des coûts.
  •  Accorder un délai supplémentaire pour résoudre le problème.
    On ne sait pas à l'avance de combien d etmeps on a besoin pour régler le souci. Cela pourrait donc retarder le planning projet ainsi que les différentes échéances.

Le budget du projet est mal estimé

Lors de l'initialisation du projet, le budget prévisionnel a été sous-évalué. Trois options s'offrent alors à vous :

  •  Demander une rallonge budgétaire.
    Si elle est acceptée, cela vous permettra d'absorber les surcoûts sur le projet. Dans ce cas, la qualité et les délais peuvent rester intacts.
  •  Négocier le périmètre et baisser les ambitions.
    S'il n'est pas possible d'étendre le budget, alors il vous faudra mener des négociations afin de faire des concessions sur le périmètre du projet ou revoir à la baisse le niveau de qualité attendu des livrables.
  •  Accorder plus de temps aux fournisseurs / prestataires en échange d'une remise commerciale.
    Pour maintenir le budget du projet, vous devez donc faire des concessions sur la rapidité d'exécution des prestations, et réechelonner le planning dans le temps. Attention aux retards et aux impacts que ceux-ci peuvent engendrer sur la suite du projet.

Le planning n'est ni réaliste ni tenable

Enfin, si vous vous rendez compte que vous n'êtes pas en mesure de tenir les échéances initialement annoncées, voici 3 options qui s'offrent à vous :

  • Accepter les délais supplémentaires et acter le retard du projet.
    Si le budget et la qualité ne sont pas négociables, alors vous n'avez pas d'autres choix que de décaler votre planning projet. 
  • Négocier à la baisse le périmètre du projet.
    Si le projet ne peut pas prendre de retard (exemple: gestion de projet événementiel), alors vous devrez négocier à la baisse le périmètre global du projet ou les standards de qualité attendus. 
  • Mobiliser des ressources supplémentaires ou renforcer l'équipe.
    ça peut vous permettre de rattraper le retard, mais cela aura un coût non négligeable. Attention également aux délais incompressibles.

Comment mettre en place le triangle QCD ?

Imaginons que vous recevez le mail suivant d'un de vos clients, afin de vous solliciter pour un nouveau projet.

Urgent: Demande devis installation système de sécurité

Bonjour,

J'ai besoin d'installer des systèmes de sécurité (antivirus, parefeu, etc) pour protéger nos serveurs informatiques. Vous le savez, depuis le COVID, les hackers ont intensifié leurs attaques. On ne peut pas se permettre de se faire voler nos données !

Il faudrait mettre tout ça en place ASAP.


Pouvez-vous me rappeler avant midi svp ?

A bientôt

Imaginons que vous recevez le mail suivant d'un de vos clients, afin de vous solliciter pour un nouveau projet.

Là, vous vous mettez une claque ou deux pour être sûr de bien être réveillé. Et oui, vous avez bien lu !

Avant de répondre à ce client, de l'appeler et de vous faire embarquer dans une machine infernale, je vous invite à vous servir du triangle d'or pour analyser sa demande et ce projet.

Si vous avez bien tout suivi jusqu'ici, vous savez qu'il faut équilibrer les 3 contraintes entre elles : qualité, coût et délai. Alors comment arbitrer dans ce cas précis les triples contraintes ?

1 ) Passez les demandes client à travers le filtre QCD

Première chose à faire avant de foncer tête baissée : utiliser le filtre QCD - Qualité, Coût et Délai.

Selon vous, dans l'exemple ci-dessus, les contraintes de qualité, de coût et de délai sont-elles correctement définies et quantifiables ou sont-elles plutôt floues ? Analysons cela ensemble.

  • La qualité : concerne la mise en place de systèmes de sécurité pour sécuriser son système d'information (serveurs informatiques).
  • Le coût :  indéfini, aucune mention dans le mail reçu.
  • Le délai : ASAP, autrement dit dès que possible.

En bref, la demande est trop floue, elle ne passe pas le filtre QCD, elle est donc incomplète.

Clairement, un projet pas plus défini que celui-ci, c'est la catastrophe assurée.

Pour éviter un échec sur un projet comme celui-ci, je vous invite à consulter mon article sur les facteurs-clés de réussite d'un projet.

Un projet bien défini, qui passe le filtre QCD, ressemblerait plutôt à ça :

  • La qualité : installation + configuration d'un antivirus pour 50 serveurs informatiques, et mise en œuvre + configuration d'un parefeu sur le réseau informatique
  • Le coût : budget maximum de 100 000€
  • Le délai : Devis d'ici 3 semaines, mise en œuvre en moins de 3 mois

Personnellement, avant de m'engager sur un quelconque devis ou sur la mise en place d'un projet, je creuserai le sujet avec mon interlocuteur en posant des questions précises pour en découvrir plus sur son besoin.

2 ) Posez les bonnes questions grâce à la méthode CQQCOQP

La méthode CQQCOQP est une méthodologie de questionnement empirique qui consiste à poser des questions précises afin de préciser un besoin ou de trouver des solutions à des problématiques. Les questions sont Comment, Quoi, Qui, Combien, Où, Quand, Pourquoi.

Dans notre exemple fil rouge, je poserai les questions suivantes à mon client :

  • Comment.
    Comment envisagez-vous la phase de conception et de mise en oeuvre de ce projet ? Prévoyez-vous une phase de test ou souhaitez-vous directement tout installer en production même si cela génère des impacts ? Je vous le demande car j'ai cru comprendre qu'il vous fallait rapidement sécuriser votre système d'information.
  • Quoi.
    Avez-vous déjà pensé à des outils ou logiciels précis, ou êtes-vous ouvert sur les technologies à déployer ?
  • Qui.
    Qui doit mettre en œuvre ce projet ? Qui doit le piloter ? Est-ce que vous nous sollicitez pour gérer l'intégralité du projet pour vous, ou préférez-vous que l'on vous conseille sur les produits à choisir mais qu'on vous laisse les installer et les configurer ?
  • Combien.
    Quel est votre budget sur ce projet ? Car en matière de sécurité informatique, vous avez tous les ordres de prix. Combien de serveurs avez-vous ? Combien souhaitez-vous sécuriser ? Cela nous permettra de vous proposer les meilleures solutions en fonction de vos contraintes.
  • .
    Où se trouvent vos serveurs ? Sont-ils hébergés chez vous ou dans un datacenter distant ? Sont-ils dans le cloud et si oui chez quel fournisseur ?
  • Quand.
    J'ai bien senti l'urgence de votre demande. Mais vous vous doutez qu'entre la commande et la livraison du matériel et des licences, l'installation et la configuration, nous ne sommes pas en mesure de le faire en une semaine. A quelle date au plus tard auriez-vous besoin que votre SI (Système d'Information) soit sécurisé ?
  • Pourquoi.
    Qu'est-ce qui vous pousse à vouloir le sécuriser maintenant ? Pourquoi ne pas l'avoir anticipé avant ? Vous avez mentionné un possible vol de données. Pourquoi ? Qu'est-ce qui vous fait penser ça ?

Je vais aller le chercher sur ces questions afin d'obtenir des retours précis qui me permettront de mieux qualifier sa demande et d'avoir une idée très précise de ce que ce client souhaite en terme de périmètre projet (et donc de qualité), de coût et de délai.

3 ) Trouvez quelle est la contrainte qui n'est pas négociable

Vous disposez maintenant d'éléments quantifiables pour mieux comprendre le besoin de votre client. A ce stade, vous devriez déjà avoir une bonne idée de ce qu'il souhaite faire et de ce que vous pouvez proposer.

Trouver quelle est la contrainte non-négociable devrait donc être un jeu d'enfant.

Reprenons notre exemple.

  • Le budget peut évoluer.
    Comparé au coût engendré par un vol de données, le client peut sortir un billet de plus sans problème. C'est une question de mesure du risque.
  • Le délai est dès que possible.
    Le client a donc toutes les chances d'accepter une livraison dans 3 mois plutôt que dans 1 semaine.
  • La qualité concerne la sécurité du système d'information.
    Il n'y a pas le droit à l'erreur. Sinon c'est hacking et vol de données garanti.

Dans notre cas de figure, la qualité est donc la contrainte qui n'est pas négociable.

Notez qu'il est possible qu'aucun élément ne soit négociable. Personnellement, je vous recommande d'éviter ces projets qui sont synonymes de "je veux le meilleur, pour pas cher, et pour hier".

Au contraire, il se peut que tous les éléments soient négociables. C'est très rare mais cela arrive. Même si je n'ai pas encore eu le cas dans ma carrière. Si vous êtes dans ce cas-là, vous êtes probablement chanceux, c'est peut-être le moment de jouer au loto.

4 ) Équilibrez la qualité, le coût et le délai du projet

A ce stade, vous avez toutes les clés en main pour commencer à cadrer le projet.

Je vous invite à vous poser ces questions lorsque vous rédigerez votre proposition à votre client. Les réponses vous permettront de bien calibrer votre offre, et d'avoir n équilibre des triples contraintes qualité, coût, délai :

  •  Quelle est la charge de travail en jour-homme ?
  • De quelles compétences et expertises ais-je besoin ?
  • Combien de personnes dans l'équipe ?
  • Sur quelles échéances je m'engage ?
  • Quel est le budget que j'estime nécessaire pour réaliser ce projet ?
  • Quel est le périmètre du projet ? Jusqu'où est-ce que je décide d'aller dans ma proposition ?
  • Quel est le niveau de qualité que je garanti au client ?
  • Est-ce que cette proposition est réaliste ? Peut-on la délivrer si c'est accepté par le client ?

Il vous reste alors à préparer un rétroplanning, en tenant compte des profils pressentis sur ce projet et de leurs disponibilités.

Limites du triangle QCD

Le triangle de fer comprend quelques limites, qui remettent en partie en cause son utilisation à l'heure où tout doit aller plus vite, ou les besoins évoluent constamment pour s'adapter au  marché et aux demandes des consommateurs, et où l'agilité règne en maître.

  1. Le triangle d'or ne permet pas d'estimer ce qui est fixe et ce qui est estimé.
    Par exemple, un client avec un budget maximum de 10 000€, c'est un coût fixe. Mais pour un projet réalisé en interne, on va se baser sur les estimations afin de caler un budget et des délais de réalisation.

    On oublie trop souvent qu'une estimation n'est pas une réalité. Pire, nous sommes tous mauvais (moi y compris) en estimation, d'autant plus lorsque les chiffres sont importants et le projet complexe.
  2. La qualité, ou le périmètre, est une notion assez mal comprise.
    Je m'en suis rendu compte avec le temps. Nombre de mes collègues chefs de projet et mes clients pensent que la qualité correspond à la qualité du travail réalisé alors qu'en fait cette notion est plus large que ça. Cette incompréhension joue en défaveur du triangle de fer.
  3. Le triangle d'or est peu adapté aux projets dont le périmètre est évolutif.
    Cet outil a tendance a figer les contraintes une fois le projet démarré, ce qui n'est pas conciliable avec un besoin client qui évolue constamment pour s'adapter aux besoins du marché.
  4. Le facteur humain est absent.
    Un projet peut être livré dans les temps, respecter le budget et correspondre en tout point aux besoins et attentes du client mais être un échec d'un point de vue humain : équipes lessivées car sous-dimensionnées, frictions avec le client, incompréhensions et tensions multiples, désengagement, démotivation des contributeurs, etc...
  5. La pointe vers le haut signifie que le périmètre est fixe.
    C'est le point qui est souvent soulevé par les agilistes pour mettre en avant l'obsolescence de cet outil. En gestion de projet classique (les fameuses méthodes prédictives), on considère que le périmètre doit être fixe ou le moins évoluer possible afin de pouvoir réaliser le projet dans les temps impartis et selon le budget fixé.

A ce sujet, le triangle d'or du projet a été enrichi par Kent Beck, l'inventeur de la méthode agile XP Extreme Programming, qui propose d'ajouter le périmètre fonctionnel du projet.

Selon lui, les 3 paramètres de qualité, coûts et délais sont souvent figés par le client, le périmètre fonctionnel étant la seule variable sur laquelle on peut jouer pour maintenir l'équilibre du triangle.

Triangle d'or et agilité

Le triangle d'or QCD ne permet pas de capturer la souplesse et la flexibilité dont font preuve les équipes agiles.

Bien qu'on puisse l'utiliser en mode agile, il est plus adapté à la gestion de projet traditionnelle (prédictive ou séquentielle).

On préfère l'utilisation du triangle de fer agile, ou iron agile triangle en anglais, dès lors qu'on passe sur des approches agiles itératives et incrémentales.


Thibault Baheux

Tour à tour chef de projet puis manager d'équipe depuis 2008, je suis aujourd'hui directeur de projet indépendant.

J'ai décidé via ce site de démocratiser la gestion de projets et de la rendre accessible à tous.

Mes certifications : Prince2 Foundation, CompTIA Project+ certified, PSM1, PSPO1, Lean Six Sigma Black Belt.


Articles Similaires


{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Transformez votre prochain projet en succès !