10 inconvénients majeurs à être chef de projet

Thibault Baheux

10 janvier 2023 - minutes de lecture

On entend souvent dire que chef de projet est un métier exigeant, avec de nombreuses contraintes et que ce n'est que transitoire avant de trouver un meilleur job.

C'est un métier qui fait rêver mais qui en même temps a mauvaise réputation. C'est dommage, car on peut vraiment s'épanouir dans une carrière de chef de projet si l'on sait à quoi s'attendre.

Dans cet article, je vous explique quels sont les 10 inconvénients majeurs au fait d'être chef de projet. Après + de 10 ans d'expérience, ceux-ci sont toujours aussi vrais pour moi.

10 inconvénients quand on est chef de projet

Comme tout métier, le métier de chef de projet comporte des inconvénients qu'il est bon de connaître avant de s'engouffrer tête baissée dans une formation de gestion de projet. 

Voici les 10 inconvénients les plus importants au fait d'être chef de projet :

  1. C'est un métier exigeant.
  2. Chef de projet, c'est un peu être Chef des problèmes.
  3. Il y a de nombreuses tensions et nombreux conflits à gérer.
  4. Il faut faire preuve d'une rigueur de tous les instants.
  5. Le chef de projet est le premier à se prendre des baffes quand quelque chose tourne mal.
  6. Être chef de projet est stressant, et on subit la pression au quotidien.
  7. On est totalement dépendant des autres pour accomplir le travail.
  8. On doit composer avec l'humain et ses défauts.
  9. La reconnaissance n'est pas toujours au rendez-vous.
  10. On n'est jamais très loin d'une situation de conflits.

1 ) Chef de projet est un métier exigeant

Je ne vais pas vous mentir, chef de projet est un métier exigeant, notamment en terme de disponibilité et d'énergie à y consacrer. 

Attendez-vous à ce que certaines journées ou semaines soient plus chargées que d'autres.

Parfois, une journée "light" peut se transformer en journée noire, où vous enchaînez merdes sur merdes, où le client vous appelle car la dernière action réalisée a déclenché une situation de crise, où vous recevez un appel à 18h pour vous dire qu'il y a un imprévu qui remet en cause les migrations prévues cette nuit.

Être chef de projet, ce n'est pas de tout repos. ça demande un investissement certain. Mais c'est aussi ce qui fait qu'on ne tombe jamais dans la routine.

2 ) Chef de projet, c'est parfois être chef des problèmes

Nicolas Georgemel, un bon pote qui tient le site Coder pour changer de vie, a coutume de dire que le poste de chef de projet serait plus juste s'il s'appelait chef des problèmes.

Il n'a pas totalement tord.

Des difficultés et des imprévus, vous allez en rencontrer des tas sur vos projets, aussi bien au niveau technique, qu'organisationnel. Et à chaque fois que cela arrive, vous savez ce qu'il se passe ?

Le premier réflexe est d'en avertir le chef de projet afin qu'il sache ce qu'il se passe et qu'il prenne les décisions qui s'imposent.

Mais bien souvent, les acteurs projet se déchargent de leurs responsabilités sur les épaules du chef de projet, qui se retrouve bien obligé de gérer cette problématique avec eux.

Un petit conseil en passant : partez du principe que tout va mal tourner dans le plan A que vous avez prévu. Anticipez et prévoyez des plans B à Z pour réagir en cas de souci avéré.

3 ) Il y a inévitablement des tensions et conflits à régler

La gestion de projet, c'est avant tout un métier de communication. On passe littéralement notre journée à communiquer, avec :

  • Les membres de l'équipe projet.
  • Le sponsor du projet ou la direction.
  • Le chef de projet client, ou le commanditaire du projet.
  • ...

Et inévitablement, il y a des incompréhensions, des couacs de communication, ce qui génère tensions et conflits, que vous allez devoir régler avant qu'ils s'enveniment.

4 ) Le métier demande beaucoup de rigueur au quotidien

Être chef de projet, c'est faire preuve de rigueur à tous les instants. ça peut vous paraître une bonne chose, mais quand vous en serez à la 36ème version de votre planning en 15 jours, et que chaque mise à jour vous demande plusieurs heures, on en reparlera.

Cette rigueur est d'ailleurs souvent reprochée aux chefs de projet par les experts techniques, car ça "les empêchent de faire leur boulot en ajoutant des points de contrôle ou des réunions là où on n'en a pas besoin".

Pourtant tous ces points de synchronisation sont utiles. Pendant que l'expert technique réalise ses actions, le chef de projet peut échanger à sa place avec les différentes parties prenantes du projet. Mais pour cela, encore faut-il que l'expert le tienne un minimum informé de ce qui se passe.

5 ) Le chef de projet est le premier à se prendre des baffes quand ça tourne mal

Le chef de projet est totalement transverse. Il est littéralement au milieu de tout le monde dans l'organisation. Et au moindre écart sur son projet, ce sera le premier à prendre une baffe, qu'elle vienne du client, des services métiers, des utilisateurs finaux, des managers opérationnels ou encore de la direction.

Pourquoi ? Car le chef de projet est celui qui connaît le mieux le projet et qui sait dire exactement où on en est, quelles sont les difficultés rencontrées, et quelles sont les estimations en terme de délais, charges et budget pour mener à bien le projet.

C'est donc la première personne à qui on demande des comptes.

Et à la longue, on peut assister à un report de responsabilités sur le chef de projet. Et ça, c'est usant.

6 ) On subit stress et pression au quotidien

La gestion de projet, c'est stressant. On est constamment sous pression afin de tenir les délais, le budget, et de respecter le périmètre du projet au niveau de qualité souhaité. 

C'est ce qu'on appelle les triples contraintes, ou encore le triangle d'or du projet.

On subit souvent la pression à la fois du côté du commanditaire du projet et du client, et à la fois du côté de notre propre direction.

ça m'est par exemple arrivé de me retrouver sur un projet ou les ingénieurs refusaient de continuer, faute à des prérequis non respectés, remettant en cause l'installation d'une nouvelle infrastructure informatique.

Le client m'a mis la pression pour que tout soit réglé en 15 jours, ce qui était absolument infaisable. J'ai donc escaladé le point auprès de ma direction en expliquant les difficultés rencontrées et en proposant de reporter le projet de quelques semaines / mois le temps de tout régler.

Impensable ! J'ai également subi la pression du côté de ma direction pour faire bouger les choses. 

Croyez-moi, dans ces moments-là, on se sent vraiment seul et parfois incompris.

7 ) On est toujours dépendant des autres

Le chef de projet c'est un peu le chef d'orchestre du projet. Il est là pour donner le tempo, s'assurer que tout le monde joue la même partition à la même vitesse, que tout le monde est synchronisée et que les enchaînements se suivent à la perfection.

Sans équipe projet, et sans parties prenantes, le chef de projet ne peut strictement rien faire. Il se retrouve dans un cul-de-sac.

Besoin d'une ressource supplémentaire ? Il faut aller négocier avec un manager opérationnel.

Besoin que le client valide un livrable ? Il n'est pas disponible, débrouillez-vous quand même pour tenir le planning.

Besoin de régler une problématique ? Les experts ne sont pas disponibles aujourd'hui, dommage.  

On est donc totalement dépendant des autres, de leur disponibilité, de leur bon vouloir, afin de faire avancer le projet.

8 ) Il faut s'adapter à l'humain et à ses défauts

On l'a vu, la gestion de projet c'est avant tout de la communication, pour se comprendre et se coordonner les uns les autres. 

Mais ça ne suffit pas pour transformer un projet en succès. Il est nécessaire d'apprendre à travailler ensemble, à collaborer pour réussir à construire à plusieurs ce qu'on est incapable de bâtir seul.

Et vous devez nécessairement vous adapter aux humains en face de vous, à leur manière de communiquer et travailler. Mais surtout, vous devez composer avec leurs défauts, qui vont parfois vraiment vous taper sur les nerfs.

9 ) La reconnaissance n'est pas toujours au rendez-vous

Si vous recherchez des encouragements, une reconnaissance de votre hiérarchie, ou à attirer l'attention sur vous, sachez que chef de projet n'est pas le meilleur métier pour vous.

Alors oui, bien sûr, une fois le projet terminé et réussi, on vous félicitera pour le travail accompli.

Mais pendant que vous trimerez à essayer de faire avancer le projet tant bien que mal, personne ne verra le travail que vous réalisez. Seul les indicateurs de suivi ont de l'importance.

Pareil, même si votre projet s'est remarquablement bien déroulé, personne ne verre tout le travail que vous avez accompli en amont. Tout ce que vous ferez durant la phase de préparation est du travail caché, qui ne sera quasi jamais visible ni de votre client ni de votre direction.

10 ) On n'est jamais très loin d'une situation de crise

Lorsque vous pilotez un projet, gardez à l'esprit qu'une situation de crise peut survenir à n'importe quel moment. On ne sait jamais ce qui peut se produire dans la prochaine heure.

Un chef de projet se doit de rester optimiste et de croire en la réussite de son projet, mais en même temps il doit s'attendre à ce que tout aille mal, et anticiper les risques, leurs impacts, et globalement toutes les difficultés qui pourraient être rencontrées en cours de route.

C'est un peu schizophrène. Mais on finit par s'y faire.

Si vous acceptez que vous ne pourrez jamais tout maîtriser sur un projet ni tout anticiper, vous accepterez plus facilement les crises lorsqu'elles surviennent.

Ayez toujours un plan à mettre en œuvre pour répondre à l'ensemble des risques que vous avez identifié, et limiter au maximum la survenance des situations de crise.

Quels sont les principaux avantages à être chef de projet ?

Être chef de projet, ce n'est pas que des inconvénients, c'est aussi beaucoup d'avantages qui font que j'apprécie toujours autant ce métier après plus de 10 ans d'expérience.

Voici les 5 plus importants à mes yeux :

  1. Les journées ne se ressemblent pas.
    En gestion de projet, la routine n'est pas possible. En fonction de l'avancement du projet, des tâches en cours, des imprévus et difficutlés rencontrés en cours de route, chacune de vos journées est différente des précédentes.
  2. Il y a toujours quelque chose à apprendre.
    Qu'il s'agisse de compétences techniques, de savoirs métiers, de parfaire ses techniques de planification et de gestion de projet, des méthodologies de conduite du changement ou encore de l'art de communiquer, il y a toujours quelque chose à apprendre sur vos projets.
  3. On trouve du sens dans ce que l'on fait.
    Faire un projet, c'est répondré à une problématique ou un besoin particulier. On sait donc constamment pourquoi on travaille, et quels bénéfices sont attendus par les principaux intéressés.
  4. On fait de nombreuses rencontres enrichissantes.
    Travailler dans la gestion de projets, c'est rencontrer des personnes aux parcours très différents, chacune avec ses qualités et ses défauts. Il y a tellement à apprendre de ces rencontres, sur la manière de travailler et de communiquer par exemple.
  5. Une quête permanente d'amélioration.
    Un chef de projet n'est jamais satisfait de son travail et cherche constamment à s'améliorer. A la fin de chaque projet, il liste des axes de progrès sur lesquels travailler pour les projets suivants. C'est ce qu'on appelle l'amélioration continue.
Pour aller + loin : Consultez cet article pour découvrir les 15 autres avantages à être chef de projet.

Pourquoi devenir chef de projet ?

Chef de projet est un métier d'avenir.

C'est ce que nous dit en résumé un rapport de l'institut international PMI (gérant la fameuse méthodologie PMBOK), qui s'intitule "Project management job growth and talent gap 2017 - 2027".

En plus des avantages que j'ai cité ci-dessus, je vois 5 points complémentaires qui devraient vous convaincre de devenir chef de projet, si vous ne l'êtes pas encore :

  1. Le besoin de chefs de projet continue d'augmenter.
    Il y a de plus en plus d'ouverture de postes de chefs de projet dans les organisations, tous secteurs d'activité confondus, aussi bien pour des postes débutants que des postes expérimentés.

    Les bons candidats sont toujours aussi difficiles à débusquer, vous avez donc toutes vos chances pour vous placer.
  2. La rémunération est de plus en plus élevée.
    Il y a moins de candidats que de postes à pourvoir, l'avantage est donc clairement de votre côté. La rémunération des chefs de projet est en hausse, et dépasse régulièrement les 50k€ annuel pour des profils confirmés.

    A titre d'exemple, sur mon dernier poste de salarié, je gagnais 60k€ annuel, avec 14 ans d'expérience. Et on m'a déjà fait des propositions dépassant les 70k€ annuel.
  3. Vous faites preuve d'autonomie, de responsabilités, et de prise d'initiative.
    Une fois que le projet vous est attribué, vous le pilotez et vous gérez votre équipe comme vous l'entendez.

    Les deux seules choses que l'on vous demandera sont un rapport d'avancement régulier, ainsi que de remonter les risques, difficultés et alertes rencontrées, notamment s'il est nécessaire de prendre une décision comme d'annuler prématurément un projet (Oui ça peut arriver, et oui je l'ai vécu).
  4. Les perspectives de développement professionnel sont considérables.
    On vous confie des projets de plus en plus gros, plus en plus stratégiques, plus en plus complexes. Vous pouvez évoluer vers des postes de directeur de projet, directeur de programmes, manager d'équipe, PMO, ou même responsable qualité, RSSI, ... en fonction de vos compétences.

    De plus, il y a toujours une nouveauté à apprendre sur un projet, ou une technique de gestion de projet à parfaire.
  5. Une grosse variété de secteurs et métiers.
    Aujourd'hui, on peut devenir chef de projet dans tous les secteurs d'activité possibles et imaginables. Certains postes sont très axé technique et opérationnel, d'autres beaucoup plus métiers ou stratégiques. Il y en a pour tous les goûts.

    Fait intéressant
    : vous pouvez basculer d'un secteur d'activité à un autre, pour découvrir une toute autre facette de votre métier de chef de projet. Les méthodologies de gestion de projet restent les mêmes, mais les spécificités métiers changent selon l'industrie.

Thibault Baheux

Tour à tour chef de projet puis manager d'équipe depuis 2008, je suis aujourd'hui directeur de projet indépendant.

J'ai décidé via ce site de démocratiser la gestion de projets et de la rendre accessible à tous.

Mes certifications : Prince2 Foundation, CompTIA Project+ certified, PSM1, Lean Six Sigma Green Belt.


Articles Similaires


{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}