Un risque projet peut-il être positif ?

9 février 2024 - minutes de lecture

9 février 2024

Lorsqu'on parle de gestion de risque, on pense direct à tout ce qui pourrait mal tourner sur un projet, et ce qu'on peut mettre en place pour ne pas que ce soit le cas.

La compréhension des risques négatifs est innée : c'est une probabilité que quelque chose de catastrophique peut arriver. Mais est-ce qu'il peut exister des risques positifs sur un projet ?

Si je pose la question, vous vous doutez que la réponse est oui. Mais pourquoi un risque projet peut-il être positif ? Que faut-il faire dans ce cas ? Comment les détecter ? Je vous dis tout dans l'article.

Qu'est-ce qu'un risque positif en gestion de projet ?

Un risque positif est un événement incertain qui pourrait survenir pendant votre projet et qui pourrait impacter positivement votre projet. En gestion de projet, on cherche à identifier les risques positifs et à maximiser leurs chances de se produire.

Lorsqu'on parle de risques, on s'imagine tout de suite quelque chose de négatif voire de catastrophique qui pourrait arriver sur son projet. Mais dans la vie, les risques peuvent tout à fait être positifs.

Lorsqu'on se lance et qu'on crée son entreprise, ne prend t-on pas un risque mesuré ? Lorsqu'on s'engage dans une nouvelle relation amoureuse, ne s'agit-il pas d'un risque positif ?

Intuitivement, on associe les risques à une mauvaise chose, encore plus en entreprise. Le concept de risque positif embrouille d'ailleurs souvent mes interlocuteurs. C'est pourquoi je préfère parler d'opportunités plutôt que de risques positifs. mais c'est exactement la même chose !

Juste pour qu'on soit bien d'accord : un risque positif ne peut pas avoir 100% de chances de se produire. Dans ce cas, ça va arriver, c'est certain, et il faudrait donc ajouter cela dans votre plan d'action.

Pour aller + loin : Consultez cet article pour savoir comment distinguer un risque d'un aléa, d'un imprévu et d'un problème.

Différences entre un risque positif et un risque négatif

Les risques projet peuvent survenir pour le meilleur et pour le pire. La différence principale entre les risques positifs et les risques négatives réside dans leurs impacts et la manière d'y répondre: 

Caractéristiques

Risque positif

Risque négatif

Description

Une opportunité d'améliorer votre projet.

Une menace potentielle pour le succès du projet.

Impacts

Impact positif sur l'issue du projet.

Impact négatif conséquent voire catastrophique sur le projet, son budget, l'équipe, les échéances, la qualité, ...


Réponse à apporter

Plan d'action pour maximiser les chances que ce risque survienne.

Plan d'action d'atténuation du risque, pour limiter ses chances d'arriver.


Plan de mitigation, pour limiter les impacts si jamais il devait survenir.

Résultats attendus

Le risque positif est avéré, et l'opportunité se concrétise pour le bien du projet.

Le risque négatif est atténué et ne survient jamais. Les dommages collatéraux sont évités.

Posture du chef de projet

Saisir l'opportunité en vol et exploiter le risque positif.

Tout faire pour éviter, minimiser, et éliminer le risque négatif.

Pour aller + loin : Consultez cet article pour savoir faire la différence entre un risque projet et une opportunité.

Pourquoi les risques positifs sont importants ?

Les risques positifs sont importants car ils aident les entreprises à réduire leurs dépenses de production et d'exploitation, à économiser sur les investissements et à allouer plus efficacement les bénéfices financiers à la croissance de l'entreprise.

Ceux qui se produisent pendant les processus de production ou de fabrication permettent d'augmenter la productivité de l'équipe et en créent des opportunités d'amélioration des produits ou des processus.

Ces types de risques sont essentiels pour que les projets stimulent l'innovation et que les entreprises développent de nouvelles approches et gagnent des parts de marché.

Comment identifier les risques positifs ?

Les risques positifs s'identifient de la même manière que les risques négatifs, au démarrage du projet puis à intervalles réguliers.

Pour identifier un risque, vous devez vous poser les questions suivantes :

  1. Qu'est-ce qui pourrait être dramatique pour mon projet ?
    Il s'agit des risques négatifs de votre projet.
  2. Qu'est-ce qui pourrait être bénéfique pour mon projet ?
    Il s'agit des risques positifs, ou des opportunités qui s'offrent à vous.
  3. Et si ces risques se produisaient, qu'arriverait-il exactement ?
    Vous cherchez ici à identifier les impacts positifs et négatifs des risques. Pensez en terme d'échéances, de dépendances entre tâches, d'impacts financiers, de charge de travail, de satisfaction client, de motivation de l'équipe, etc...
  4. Quelle est la probabilité que ces risques arrivent ?
    Ici, vous identifiez le pourcentage de chance que ce risque arrive. Plus on s'approche de 100%, plus il y a de chances que cela arrive.
  5. Que puis-je faire pour limiter l'apparition de ce risque négatif, ou que puis-je faire pour augmenter les chances que ce risque positif survienne ?
    Ici, vous initiez la réflexion sur les réponses à apporter à chacun de ces risques.

Comment répondre à un risque positif en gestion de projet ?

Un risque a toujours une probabilité plus ou moins grande de survenir. Et dans le cas des risques positifs, on va mettre en place des plans d'action pour y répondre, comme pour les risques négatifs, à la différence que l'on va chercher à maximiser leurs chances de se produire, plutôt que de les minimiser.

Voici les différentes réponses que vous pouvez choisir lorsque vous faites face à un risque positif ou à une opportunité projet :

  • L'exploiter.
    Exploiter un risque signifie que vous allez agir de sorte à augmenter les chances que le risque apparaisse. Vous mettez donc en œuvre un plan d'action pour aider le risque positif à survenir, et ainsi obtenir les bénéfices associés.
  • Le partager.
    Partager un risque signifie que vous en parlez dans l'équipe projet et en dehors, afin de favoriser son apparition. Ces personnes externes à l'équipe projet peuvent ainsi à leur tour essayer d'exploiter ce risque positif. A plusieurs, vous aurez plus de chances que le risque se produise.
  • L'améliorer.
    Améliorer ou accroître un risque signifie que vous cherchez à maximiser les effets escomptés et les bénéfices associés au risque positif, en agissant sur la cause racine.
  • L'escalader.
    Escalader un risque signifie que vous confiez le traitement du risque positif à quelqu'un de plus haut placé que vous dans la chaîne hiérarchique ou à un expert métier, car vous n'êtes pas en mesure d'exploiter ou d'améliorer ce risque positif vous-même.
  • L'accepter.
    Accepter un risque signifie que vous l'acceptez en l'état : vous ne faites rien de particulier et vous attendez de voir s'il se produit naturellement ou pas. On privilégie cette réponse pour les risques avec des impacts positifs ou négatifs faibles à modérés.
Pour aller + loin : Découvrez dans cet article quelles sont les différentes réponses aux risques que l'on peut apporter en gestion de projet.

Exemple de risques positifs

Pour vous aider à y voir plus clair dans les risques positifs et les opportunités, voici quelques exemples que j'ai pu rencontrer sur des projets :

  • Un changement d'organisation interne qui bénéficie au projet.
  • La simplification d'un processus permettant à l'équipe projet d'être plus efficace.
  • L'arrivée d'une nouvelle technologie sur le marché, plus performante que celle que vous aviez initialement envisagé.
  • Une erreur de calcul des coûts du projet en votre faveur.

10 conseils pour bien gérer les risques positifs et les opportunités projet

Voici quelques conseils pour vous aider à gérer vos risques positifs et vos opportunités sur vos projets :

  1. Prenez le temps nécessaire pour identifier, classifier et traiter vos risques.
    La gestion de risques ne s'improvise pas. C'est un domaine complexe, qui demande du temps pour être maîtrisé. Une gestion des risques trop faible ou mal maîtrisée est l'une des causes d'échec d'un projet.
  2. Organisez une session de brainstorming avec l'équipe pour identifier les risques que vous n'avez pas vu.
    En tant que chef de projet, vous ne pouvez pas tout savoir ni tout voir. Laissez votre équipe vous aider dans l'identification des risques projet.
  3. Estimez la probabilité de survenance de chaque risque.
    Pour chaque risque, identifiez le pourcentage de chances qu'il a de se produire. Pour un risque positif, plus c'est élevé, mieux c'est.
  4. Chiffrez les impacts de vos risques.
    Déterminez les impacts positifs de vos risques grâce à une analyse qualitative et quantitative, puis estimez les impacts identifiés en €. Tous les impacts des risques doivent pouvoir s'exprimer en impact financier, afin d'éviter les interprétations subjectives.

    Attention, c'est plus facile à dire qu'à faire. 😉
  5. Choisissez pour chaque risque la manière d'y répondre.
    Choisissez comment répondre aux risques positifs identifiés, parmi les réponses suivantes : exploiter, partager, améliorer, escalader, accepter.
  6. Maintenez votre registre des risques à jour.
    L’identification et le traitement des risques est un processus continu. Faites régulièrement l'exercice tout au long du cycle de vie de votre projet, et maintenez à jour votre registre des risques, votre matrice des risques ainsi que votre plan de gestion des risques.
  7. Managez les attentes des parties prenantes.
    Soyez transparents avec les parties prenantes sur les opportunités que représentent les risques positifs, ainsi que sur le fait qu'ils peuvent représenter une source de stress, d'anxiété et de surcharge de travail momentané pour bénéficier des impacts positifs.

    Expliquez également la manière de répondre à ces risques positifs, et tenez les acteurs projet informés de vos avancements.
  8. Gardez un esprit ouvert.
    Parfois, les risques positifs positifs surviennent là où on les attend le moins. Restez ouvert à toute opportunité qui se présente.
  9. Soyez proactif.
    Lorsque vous identifiez un risque positif, n'attendez pas passivement qu'il se produise. Agissez activement pour l'exploiter et faire en sorte qu'il apparaisse.
  10. Définissez votre tolérance aux risques.
    Bien souvent, bénéficier d'un risque positif implique une surcharge momentanée de travail, ou un facteur stress supplémentaire pour l'équipe. Définissez au démarrage du projet votre tolérance face à cela.

Thibault Baheux

Tour à tour chef de projet puis manager d'équipe depuis 2008, je suis aujourd'hui directeur de projet indépendant.

J'ai décidé via ce site de démocratiser la gestion de projets et de la rendre accessible à tous.

Mes certifications : Prince2 Foundation, CompTIA Project+ certified, PSM1, PSPO1, Lean Six Sigma Black Belt.


Articles Similaires


{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Transformez votre prochain projet en succès !