Les 4 valeurs qui définissent l’agilité

par Thibault

L'agilité. Ce mot fleurit sur toutes les bouches. Tout le monde y va de sa petite réflexion :
"Ici, on est agile".
"Il faut savoir travailler en flexibilité et en agilité".

Et j'en passe... Je l'entends presque tous les jours. C'est un terme à la mode, comme la bienveillance et l'humain.

Derrière il faut souvent comprendre : "ici on est incapable de s'organiser alors il faut savoir composer avec le bordel et savoir rebondir et gérer les urgences pour la veille".

Mais l'agilité ce n'est pas ça. Pas ça du tout.

Devenir un chef de projet efficace et performant, ça vous intéresse ?

Accédez dès maintenant à votre guide GRATUIT pour devenir un chef de projet efficace et performant.

L'agilité est plus une philosophie qu'une méthodologie

Lorsque des développeurs informatiques se sont réunis en 2001 pour révolutionner les processus de développements des logiciels, ils ont rédigé ce qu'on appelle le Manifeste Agile.


Il s'agit d'un document très court, accessible ici, qui décrit :
Ce document est à la base de toutes les méthodes de gestion de projet dites agiles.

J'aborde d'ailleurs dans cette interview le concept de l'agilité, et plus particulièrement de la méthode Kanban, avec l'excellent Nicolas, du blog Coder pour changer de vie :

Agilité = agir autrement

L'agilité c'est une envie de faire autrement, de travailler et de mener des projets de manière plus flexible, pour s'adapter aux défis du quotidien.


Nous sommes dans des environnements turbulents, qui changent et évoluent constamment. Entre le moment où le besoin est exprimé et le moment où le logiciel est délivré il peut se passer plusieurs mois.
Mais le client lui a de nouveaux besoins, qui n'ont pas pu être intégrés dans le développement. Ce qui ne lui convient pas.


La méthode de gestion de projet traditionnelle dans le développement des logiciels n'est plus adaptée à ce besoin d'évolution permanent, et c'est là que l'agilité entre en jeu.

L'enjeu de l'agilité, c'est de pouvoir s'adapter aux besoins changeants, tout en arrivant à délivrer un logiciel de qualité et en étant réactif.

Les 4 valeurs du manifesto agile

Le manifeste de l'agilité, à la base de toutes les méthodes agiles, s'articulent autour de 4 grandes valeurs.
Peu importe la méthode retenue (Scrum, Kanban, etc...), être agile c'est avant tout avoir un état d'esprit.

1 ) Les individus et leurs interactions plus que les processus et les outils

Les processus c'est le fer de lance de la plupart des entreprises. Elles cherchent à structurer les choses, à tout cadrer. Ce qui peut se comprendre...
Jusqu'à un certain point.


Se focaliser sur les processus et les outils ça finit par brider les équipes, ça les empêche de faire les choses. 


Quand vous en arrivez à devoir solliciter 3 personnes pour poser une signature sur un bon de commande, pour commander 3 pauvres stylos, vous vous dites qu'il y a comme un problème.

La première valeur agile permet de se reconcentrer sur les collaborateurs et leurs interactions. Autrement dit leur collaboration.


C'est ça qui crée de la valeur. Des équipes impliquées, engagées, libre de pouvoir prendre des initiatives et de s'organiser comme elles le souhaitent pour délivrer un travail de qualité.


Une entreprise agile, c'est une entreprise qui a compris que les collaborateurs et le travail collaboratif doit passer avant la mise en place d'outils et de processus (non adaptés au terrain).

2 ) Un logiciel fonctionnel plus qu'une documentation exhaustive

Ne me fait pas dire ce que je n'ai pas dit : la documentation est essentielle.


Ben oui, sinon après plusieurs mises à jour de votre logiciel vous vous retrouvez avec un millefeuille incompréhensible, chacun ajoutant sa petite couche personnelle par-dessus le reste, qu'il ne comprend pas. 


Au final, on se retrouve avec des milliers de lignes de code qu'on garde "au cas où" et qui ne servent probablement à rien (mais on n'est pas sûr. Alors dans le doute ...).
Et on se retrouve avec un bousin hyper lent, hyper lourd à maintenir, truffé de bugs en tous genres...

J'en ai vu des lignes de codes avec des commentaires du style "????" ou encore "je ne sais pas à quoi ça sert"...


Ce qu'il faut comprendre ici c'est que bien que la documentation soit essentielle, il faut préférer avoir un outil qui fonctionne plutôt que d'avoir une documentation exhaustive.
Elle peut toujours être réalisée dans un second temps.

3 ) La collaboration avec les clients plus que la négociation contractuelle

Bien souvent, avec les méthodes classiques de gestion de projet, le moindre changement, la moindre évolution peut remettre en cause tout le projet, et entraînera des négociations, sur le budget, sur les échéances du projet, etc...


Ce qui crée souvent de la frustration côté client, et des frictions entre l'équipe projet et les utilisateurs finaux.
L'approche agile veut remettre les utilisateurs finaux au centre de l'attention.

Plutôt que de développer pendant des mois un logiciel en sous-marin puis de le présenter enfin au client pour avoir son avis, l'approche agile est plus intelligente : on fonctionne par itération successive.
Autrement dit, on livre bout de logiciel par bout de logiciel, cela permet aux utilisateurs finaux de commencer à tester le produit, de faire leur retour. Et cela permet à l'équipe de mener corrections et adaptations nécessaires pour livrer la fin un logiciel de toute beauté, qui correspond exactement à ce que voulait le client.


On collabore tout le temps, à tous les niveaux et grâce aux itérations successives et au feedback, on construit de la valeur.

4 ) L'adaptation au changement plus que l'exécution d'un plan

Vous le savez, entre la théorie et la pratique, il y a toujours un gap, plus ou moins important en fonction du niveau de préparation du projet.


Face à de gros changements, en gestion de projet classique on peut parfois se retrouver démuni, sans savoir comment intégrer ces changements. Cela peut mener à l'arrêt du projet ou à sa remise en cause.


L'agilité veut que le changement soit la norme : il est prévisible et les équipes doivent s'y attendre.

On intègre ainsi les changements dans les développements en cours, ce qui permet d'augmenter la réactivité des équipes face au changement, et de stabiliser le projet tout en maîtrisant les coûts.
On ne pense plus problème, on pense opportunités. Tout changement, toute évolution, toute modification devient ainsi une occasion d'apporter de la valeur supplémentaire dans le développement du logiciel.


Et donc de satisfaire client et utilisateurs finaux. Et donc d'augmenter ses chances de succès sur le projet.

Conclusion

Être agile, ce n'est pas faire preuve de flexibilité pour traiter en mode urgence les demandes pour la veille.


Être agile c'est avant tout être dans un état d'esprit. C'est créer une culture dans laquelle les équipes coopèrent, travaillent ensemble, collaborent pour créer de la valeur, et sont capables de prendre des décisions ensemble, rapidement et efficacement.
Pour aller + loin : Je vous invite à consulter cet article que j'ai écrit sur la méthode Kanban, afin d'implémenter l'agilité dans votre équipe, en cliquant ici.
Que pensez-vous de ces 4 valeurs agiles ? Quelle est votre méthode agile préférée ? Lâchez-vous dans les commentaires !

Thibault

A propos de l'auteur

Chef de projet IT depuis 2008, j'ai travaillé sur des projets à plusieurs millions d'euros. J'ai décidé de dépoussiérer la gestion de projet. Exit les méthodologies complexes, exit les outils lents, lourds, complexes à utiliser. Mon objectif ? Vous donner les clés pour piloter vos projets avec efficacité.

Vous aimerez aussi :

laissez un commentaire


Ton adresse mail ne sera pas visible. 
les champs marqués avec un * sont oblgiatoires.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Découvrez les meilleures astuces pour devenir un chef de projet performant.

Transformez votre prochain projet en succès !

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer