Gestion de projets : une compétence indispensable trop peu enseignée à l’école

Thibault Baheux

20 juillet 2022 - minutes de lecture

Ce qu'on nous enseigne à l'école ne sert à rien. Ni en entreprise. Ni dans la vie de tous les jours. 

Les vraies compétences, celles dont on a réellement besoin, on les apprend sur le tas. Avec le système D. En étant confronté au problème en question. Pas sagement assis sur sa chaise à écouter un prof parler pendant des heures à l'école.

Et c'est du gâchis humain. Tant de potentiel inexploité... On devrait enseigner moins de généralités à l'école, et laisser le champ libre à l'apprentissage de compétences indispensables, comme la gestion de projet.

Voilà, c'est dit. Débattez dans les commentaires si vous n'êtes pas d'accord.

Laissez-moi maintenant vous exposer en détails ma pensée.

Pourquoi apprendre la gestion de projet aux enfants ?

Maintenant que le constat est posé, vous vous demandez sûrement quels sont les bénéfices à enseigner à l'école la gestion de projets ? Ils sont nombreux.

Mais juste avant de les présenter, un moment définition est nécessaire.

Qu'est-ce qu'un projet ?

D'près la définition, un projet est un travail à réaliser, afin d'atteindre un objectif fixé à l'avance, dans un contexte précis, dans un délai défini et avec les moyens imposés (taille de l'équipe, budget, outils à utiliser, etc).

Un projet se gère généralement à plusieurs, même si on peut en mener certains seuls.

Voici quelques exemples de projets :

  • Créer une entreprise
  • Lancer un site web
  • Créer son propre podcast
  • Planifier ses prochaines vacances
  • Acheter une maison
  • Faire construire ou rénover sa résidence principale
  • Avoir un enfant
  • Mettre en place un nouvel outil de travail
  • Développer un nouveau produit ou un nouveau service
  • Créer une équipe de zéro
  • Faire une migration du système informatique de l'entreprise
  • Organiser un événement
  • etc...

Une compétence applicable dans la vie de tous les jours

On l'a vu, les exemples de projets sont nombreux. Et c'est justement le premier bénéfice que l'on a à apprendre à l'école la gestion de projets : c'est une compétence directement applicable dans la vie de tous les jours, aussi bien professionnelle que personnelle.

On gère tous des projets au quotidien, parfois même sans même s'en rendre compte. Et acquérir des compétences de base en gestion de projets ne peut qu'être bénéfique pour toute la société.

Planifier, estimer, anticiper, s'adapter, communiquer, gérer un budget, etc... Qui peut oser me dire que ces compétences ne servent à rien ?

Pour acquérir des soft skills

Un soft skill, c'est une compétence comportementale. C'est ce qu'on appelle également le savoir-être.

Ce n'est pas un scoop : les entreprises recherchent de plus en plus de profils possédant des soft skills. Les compétences techniques peuvent s'apprendre. Pour les soft skills, c'est plus difficile. 

Et c'est justement pour ça que je milite pour que l'on apprenne dès le plus jeune âge à gérer des projets : car à cet âge, on développe bien plus facilement des soft skills qu'à l'âge adulte.

En apprenant à l'école la gestion de projets, on développe ainsi les qualités suivantes :

  • L'organisation. Planification, estimation, anticipation, l'organisation est la clé pour mieux gérer son temps.
  • La communication. Pour collaborer et travailler en équipe, il faut se parler, écouter l'autre, le comprendre et également savoir se faire comprendre.
  • La prise de décision. On rencontre toujours des imprévus sur un projet, et pour avancer il est nécessaire de prendre des décisions sur le moment.
  • L'adaptabilité. Par définition, un projet est incertain. Le besoin, peut évoluer, tout comme le contexte. Le chef de projet peut rencontrer des imprévus. L'adaptabilité est la clé pour réussir ses projets.
  • La gestion des conflits. Parfois on peut être en désaccord au sein d'une équipe. Les techniques de gestion de conflits sont utiles pour désamorcer la situation et avancer sereinement.
  • Le leadership. Dire aux autres quoi faire ne suffit pas pour qu'ils le fassent correctement. Il faut aussi leur expliquer pourquoi c'est nécessaire.
  • La résolution de problèmes. Tout problème à sa solution. Pour trouver la meilleure solution, il faut parfois penser en dehors des sentiers battus.

Indispensable pour survivre au "mode projet" en entreprise

Vous le savez sans doute, on parle beaucoup de mode projet en entreprise.

Et pour cause ! Tout est projet.

On souhaite développer un nouveau produit ou se positionner sur un nouveau marché ? C'est un projet de R&D.

Repenser la politique managériale et la culture de l'entreprise ? C'est un projet RH.

Construire le nouveau siège social de l'entreprise ? C'est un projet BTP.

Préparer le plan de développement de l'entreprise ? C'est un projet financier.

Développer le logiciel qui va remplacer l'ERP de l'entreprise qui a plus de 10 ans d'existence ? C'est un projet de développement informatique.

Bref, j'arrête ici les exemples, je pense que vous avez compris : chaque évolution, chaque nouvel objectif à atteindre, chaque changement en entreprise est un projet.

D'où le fait que la gestion de projet est une compétence indispensable à avoir sur le CV aujourd'hui, peu importe son métier, peu importe le secteur d'activité.

Pour aller + loin : Voici la liste des 19 plus grands défis de la gestion de projet, et la manière de les résoudre. Consultez l'article pour en savoir +.

Mais au fait, qu'en dit la science ?

Un projet confronte les élèves à de vrais problèmes, que le groupe va devoir surmonter pour arriver à ses fins et atteindre les objectifs fixés. Cette confrontation à un problème réel demande aux élèves de mobiliser leur savoir et leurs connaissances, afin de trouver des solutions et de se forger des compétences. 


Cela permet également de mobiliser les élèves, grâce aux enjeux du projet. En effet, il ne s'agit plus ici d'apprendre "par coeur" pour faire plaisir au professeur, mais de réaliser quelque chose par soi-même.

L'approche pédagogique par les projets permet de placer l'élève dans une situation quasi réelle. On peut ainsi directement voir en quoi l'enseignement théorique sert la pratique.

Travailler en équipe sur un projet permet également de développer l'art d'écouter les autres, de communiquer et de collaborer. Cette compétence leur sera précieuse tout au long de leur carrière.La pédagogie par projets permet ainsi de développer la collaboration et l'intelligence collective.

Enfin, réaliser des projets à l'école permet de développer l'autonomie, la prise d'initiative et la confiance en soi des élèves.

Je vous invite pour aller plus loin à consulter ces deux articles qui résument des années de recherche sur la pédagogie par les projets :

On ne forme pas du tout les étudiants au monde de l'entreprise

Gérer un projet, travailler en équipe, communiquer efficacement, savoir s'organiser, gérer un budget, gérer son stress, ne pas perdre ses moyens face à un imprévu, gérer une situation de crise, etc. Autant de compétences qui nous sont utiles au quotidien en entreprise.

Encore mieux ! On peut transposer ces compétences dans notre vie perso pour planifier ses prochaines vacances, gérer des travaux dans sa maison, gérer son épargne au quotidien, etc. Les exemples sont nombreux.

Le programme scolaire est obsolète

Et pourtant, qu'est-ce qu'on apprend à l'école ? Toute l'histoire de l'humanité, dans ses moindres détails. On passe 6 mois à savoir comment les néandertaliens vivaient à leur époque. On apprend par coeur les dates de la guerre froide. C'est bien, c'est intéressant, mais en quoi est-ce réellement utile ?

Non, vraiment, je vous pose la question.

Et n'allez pas croire que je suis un anti-professeur. C'est même tout le contraire. Je suis fils de prof. Je reconnais leur utilité. Je sais que certains sont passionnés, et cherchent à rendre leurs cours dynamiques et intéressants.

Mais je m'interroge sur le programme scolaire, y compris des études supérieures, censé préparer nos élèves à rentrer dans le monde de l'entreprise.

Ce n'est pas brillant brillant...

Il faut commencer par désapprendre

J'ai accueilli des dizaines d'alternants, de stagiaires, de nouvelles recrues sortant des études. Bac +2, licence, master : le constat est le même.

Ce qu'ils ont appris ne sert à rien. ça ne les prépare pas au monde de l'entreprise. Ils ne sont pas opérationnels immédiatement. Malgré ce qu'en disent les grands discours marketing des écoles. La vision terrain ne ment jamais.

Et c'est encore plus vrai dans le domaine de l'informatique.

Du coup, la première étape, lorsqu'on intègre de jeunes profils, c'est de désapprendre. Désapprendre la manière de gérer des projets qui est enseignée pendant leurs études. Oublier les méthodes théoriques obsolètes du siècle dernier, apprises par coeur.

Les enseignants ne sont pas sur le terrain

Le problème, c'est que ceux qui pondent les programmes scolaires viennent rarement du terrain. Il s'imagine qu'il suffit de lire les meilleurs livres de gestion de projet pour savoir comment ça se passe et pouvoir l'enseigner.

Mais la théorie sans pratique, ça ne fonctionne pas.

Et c'est bien là tout le problème : comment des personnes qui sont déconnectés depuis des dizaines d'années du monde de l'entreprise peuvent enseigner des compétences actuelles, valables et reconnues par les entreprises ?

Comment enseigner la gestion de projets à l'école ?


Quelques idées pour enseigne la gestion de projets

Je me suis penché sur la question : la vulgarisation est un exercice difficile, même lorsqu'on maîtrise à fond son sujet.  Voici quelques pistes pour apprendre la gestion de projets à l'école ou à la maison :
  • Un atelier Lego.  Pour les petits comme pour les grands, on peut comprendre beaucoup de choses en manipulant des legos. L'atelier peut se concentrer sur l'orientation produit, l'expression des besoins et l'importance d'écouter l'autre, le cycle d'itérations pour améliorer le produit, etc...
  • En cuisinant. Le bon sens et la logique de gestion de projets reposent sur des principes simples. Il a suffit de faire cuire des pâtes pour ce papa pour aborder les concepts de base de la gestion de projets.
  • Organiser un repas d'anniversaire. Il est nécessaire de prévoir le nombre d'invités, d'anticiper les boissons et la nourriture, d'organiser des activités pour amuser et occuper les enfants. Et si les enfants se mettaient à l'organisation ?
  • Organiser un événement. Collecte de fonds, crêpe party, exposé sur une thématique précise, sortie scolaire à organiser, spectacle de fin d'année, etc... Les possibilités ne manquent pas.
  • Faire participer les enfants à la planification d'un voyage scolaire. Afin qu'ils puissent voir l'envers du décor et apprendre l'importance de l'anticipation et de la planification.
  • Proposer des projets thématiques concrets. En lien avec un cours théorique afin que les élèves puissent mettre leurs connaissances en pratique.
  • Préparer des ateliers agile. C'est d'ailleurs ce qu'à proposé Armor Agile pour pouvoir expliquer les concepts et principes de l'agilité aux enfants. Je vous laisse lire son retour d'expérience inspirant !

Le manifeste agile pour l'école de demain

L'école agile, une école atypique à Perpignan, a mis en ligne sur son site web un manifeste agile pour l'école de demain, qui me paraît ultra pertinent. J'aimerais le voir se développer dans nos écoles, pour développer une autre manière d'apprendre.

Ce manifeste agile pour l'école de demain se découpe en 7 valeurs et 10 principes, que voici.

Les 7 valeurs du manifeste agile pour l'école de demain

  • L'auto-apprentissage, plus que les enseignements institutionnels
  • La coopération, plus que l'activité individuelle
  • Les interactions multigénérationnelles, plus que les classes d'âges
  • L'autonomie, plus que l'assistance et la protection
  • L'adaptation au changement, plus que le suivi d'un plan
  • L'égalité enfants / adultes dans la prise de décision, plus que la décision d'un groupe d'adultes sachants
  • L'éco-responsabilité et le développement durable, plus qu'une économie de la consommation et de la croissance

Les 10 principes du manifeste agile pour l'école de demain

  • La curiosité
  • La créativité
  • L'agilité
  • L'empathie
  • L'autonomie
  • La confiance en soi
  • L'estime de soi
  • La coopération, l'esprit d'équipe
  • Le droit à l'erreur
  • La tolérance

Je ne sais pas pour vous, mais je suis ravi de voir des initiatives comme celle-ci, et j'attends les suivantes avec impatience !

Conclusion

Aujourd'hui, la gestion de projets est une compétence indispensable dans la vie de tous les jours, aussi bien personnelle que professionnelle. Toutes les entreprises recherchent des talents en capacité de mener et piloter des projets.

Malheureusement, l'école ne nous prépare pas à ça. A aucun moment on ne nous apprend comment travailler efficacement. Et c'est bien dommage.

Je suis persuadé qu'apprendre la gestion de projets dès le plus jeune âge à l'école serait bénéfique. Les enfants pourraient ainsi développer non seulement des compétences directement applicables dans leur quotidien, mais également des soft skills précieux, tels que la communication, l'organisation, l'adaptabilité et la résolution de problèmes.

D'ailleurs, la science est unanime : l'apprentissage par les projets est bénéfique à tous les niveaux. Alors qu'attend t-on pour rendre cette matière obligatoire à l'école ?

Vous êtes enseignant ?

Et vous souhaitez enseigner à vos élèves la gestion de projet et l'agilité d'une manière fun et pédagogique ? Je vous propose d'en discuter !


Thibault Baheux

Chef de projet IT depuis 2008, j'ai travaillé sur des projets à plusieurs millions d'euros.
J'ai décidé de dépoussiérer la gestion de projet.
Exit les méthodologies complexes, exit les outils lents, lourds, complexes à utiliser.
Mon objectif ? Vous donner les clés pour piloter vos projets avec efficacité.


Articles Similaires


{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}