Comment choisir la bonne méthodologie de gestion de projets ?

Thibault Baheux

4 octobre 2022 - minutes de lecture

Choisir la bonne méthodologie de gestion de projet au bon moment et pour le bon projet, c'est tout un art.

C'est d'ailleurs LE premier facteur de réussite du projet. Sélectionner une méthodologie de management de projets qui n'est pas adapté augmente considérablement les risques d'échec d'un projet.

Et cela n'a rien d'évident puisqu'il existe des dizaines et des dizaines de méthodologies différentes. J'ai d'ailleurs listé les 24 méthodologies de gestion de projet les plus populaires dans cet article. jetez-y un œil !

Pour empêcher cela, je vous livre dans cet article les critères à évaluer avant de choisir une méthodologie, ainsi que des conseils avisés pour choisir la bonne méthode en fonction de votre situation.


Sommaire

15 critères à évaluer pour choisir la bonne méthodologie de gestion de projets

Afin de retenir la bonne méthodologie de gestion de projet, voici les questions que vous devriez vous poser avant de faire votre choix.

  • Quelle est la taille du projet ?
  • Quelle est la taille de votre équipe projet ?
  • Quel est le niveau de complexité du projet ?
  • Quel est le degré d'incertitude de ce projet ?
  • Le périmètre du projet est-il fixe ou peut-il évoluer drastiquement au cours du temps ?
  • Quel est le niveau de maturité de l'équipe projet et de l'organisation en gestion de projet ?
  • Quel est le niveau de maturité de l'équipe projet et de l'organisation concernant l'agilité ?
  • Votre organisation a t-elle une méthodologie interne de management de projets ?
  • Quels sont les outils que vous utilisez déjà ?
  • Quels sont les objectifs du projet ? Quelle est la valeur attendue par le bénéficiaire ?
  • Quel est votre secteur d'activité ?
  • Quelles marges de manœuvre avez-vous sur le budget et les coûts ?
  • Quelles marges de manœuvre avez-vous sur les échéances ?
  • Votre projet est-il découpé en lots ? Si oui, comment ?
  • Votre projet est-il piloté par le budget, par la performance, par les échéances ou par la valeur ?

1 ) Quelle est la taille du projet ?

Un projet court ne se gère pas de la même manière qu'un projet qui s'étale sur des mois ou des années.

  • Pour un projet court.
    On va privilégier des versions "light" des méthodologies existantes, ou choisir des méthodologies flexibles. La méthodologie Prince2 est un bon candidat : suffisamment flexible pour s'adapter aux projets courts, sans perdre en rigueur.
  • Pour un projet long.
    Des processus et des points de contrôle supplémentaires sont mis en place, afin d'éviter une dérive du contenu ou une dérive des objectifs du projet. Des méthodologies comme Prince2 ou PMP sont de bons candidats pour des projets longs.

2 ) Quelle est la taille de votre équipe projet ?

La taille de l'équipe projet influence également le choix de la méthodologie de gestion de projets.

Gestion de projet traditionnelle

En gestion de projet traditionnelle (on parle alors de méthodologies prédictives), plus l'équipe projet est grande, plus la communication et la gestion au quotidien sera complexe.

C'est d'autant plus vrai lorsque l'équipe est éparpillée sur plusieurs sites différents, ou pire lorsque les membres de l'équipe projet appartiennent à plusieurs organisations différentes.

Je recommande dans ce cas des méthodologies éprouvées telles que Prince2, PMP ou encore HERMES.

Gestion de projet agile

Si l'équipe projet fait de l'agilité, alors sa taille idéale est de 7 personnes, et doit absolument être inférieure à 10. Au-delà, l'équipe projet doit être scindée en plusieurs équipes.

Quelle méthodologie choisir pour un projet de ce type ?

  • Équipe agile unique de moins de 10 personnes.
    Partez sur une méthodologie éprouvée telle que Scrum, Lean ou Kanban.
  • Plusieurs équipes agiles travaillant sur un même projet.
    Partez sur une méthode d'agilité à l'échelle, comme SAFe, LeSS, [email protected] ou encore Scrum of Scrums.

3 ) Quel est le niveau de complexité du projet ?

Plus un projet est complexe, plus il comporte de risques, plus le pilotage effectué par le chef de projet doit être fin.

Plus le niveau de complexité de votre projet augmente, plus vous devrez vous tourner vers des méthodologies de gestion de projet prescriptives, comme PMP.

Concrètement, cela signifie que la méthodologie décrit toutes les étapes nécessaires pour piloter convenablement le projet.

Des méthodes telles que la méthode du chemin critique, la méthode de la chaîne critique et PERT peuvent également être intéressantes pour identifier un ou plusieurs enchaînements de tâches à risque sur votre projet.

Cela vous permet de savoir où mettre votre attention.

4 ) Quel est le degré d'incertitude de ce projet ?

Un projet avec peu d'incertitude comporte peu de risques majeurs. Un projet avec beaucoup d'incertitude a de nombreux risques majeurs avec une forte probabilité de survenance. 

Un projet incertain a également de grandes chances de voir son périmètre évoluer en cours de route.

Plus l'incertitude associée à votre projet augmente, plus les méthodes agiles s'avèrent indispensables.

Elles vous permettent de travailler en cycles courts (les itérations ou sprints) afin de réduire le rythme de livraison et donc d'augmenter le rythme d'obtention de feedbacks de la part du client.

Les méthodes agiles les plus connues sont Scrum, Kanban et Extreme Programming (XP).

5 ) Le périmètre du projet est-il fixe ou peut-il évoluer drastiquement au cours du temps ?

La rigidité ou la flexibilité du périmètre du projet sont deux gros critères dans le choix de la méthode de gestion de projets.

  • Le périmètre est figé.
    Une fois les besoins définis, ils ne peuvent plus évoluer et l'équipe projet se base dessus pour préparer et réaliser le projet. Le client ne peut demander aucune modification ni faire aucune demande de changement en cours de route.

    Des méthodologies traditionnelles telles que le cycle en V, waterfall, PMP ou encore Prince2 se prêtent très bien à ce type de projets.
  • Le périmètre est rigide, mais des changements mineurs sont autorisés.
    Le périmètre est clairement défini au préalable lors de la phase de cadrage du projet, mais le client peut toutefois faire quelques demandes de changements tant que ceux-ci sont considérés comme mineurs.

    Des méthodologies telles que Prince2, PMP, HERMES sont adaptées à cette situation, ainsi que toutes les méthodologies agiles.
  • Le périmètre est dynamique, variable et évolue énormément au fil du temps.
    Le client émet constamment des demandes de modification, que l'équipe projet doit prioriser en fonction de la valeur business associée.

    On recommande très clairement l'utlisation des méthodologies agiles dans ce cas de figure, telles que Scrum, Kanban, Lean ou d'autres méthodes d'agilité à l'échelle.

6 ) Quel est le niveau de maturité de l'équipe projet et de l'organisation en gestion de projet ?

Le niveau de maturité de l'équipe et de l'organisation sur la manière de travailler en mode projet est également à prendre en compte.

  • L'équipe ou l'organisation débute en mode projet.
    Optez pour le plus simple : l'important dans ce cas est de bien gérer la planification des tâches et des ressources. Une méthodologie telle que Waterfall fera parfaitement l'affaire.
  • L'équipe ou l'organisation a une première expérience en gestion de projet.
    Optez dans ce cas pour des méthodologies plus avancées, permettant d'assurer un meilleur pilotage des risques, des impacts et des parties prenantes. Les méthodologies Prince2 et PMP sont parfaites dans ce cas de figure.

7 ) Quel est le niveau de maturité de l'équipe projet et de l'organisation concernant l'agilité ?

Si vous envisagez de partir sur une méthodologie agile, demandez-vous au préalable si votre équipe et votre organisation ont adopté un état d'esprit agile.

  • L'équipe ou l'organisation n'ont jamais pratiqué l'agilité.
    Si vous avez le temps pour former l'équipe, vous pouvez partir sur la méthodologie Scrum.

    Mais si vous êtes contraints par les délais, préférez l'utilisation d'une méthode de gestion de projets que vous maîtrisez : PMP, Prince2, Waterfall, etc...
  • L'équipe ou l'organisation ont une première expérience ou ont été sensibilisés à l'agilité.
    Votre équipe est déjà formée à l'agilité ou l'a déjà pratiqué. Chouette ! ça peut être l'occasion d'expérimenter grandeur nature. Choisissez le cadre de travail Scrum. Il s'agit de la méthodologie agile la plus connue et la plus adoptée.
  • L'équipe ou l'organisation pratiquent l'agilité couramment.
    Vous pouvez partir sur des méthodologies et techniques agiles plus avancées : Kanban, Scrumban, Crystal, Extreme Programming, ainsi que les méthodes d'agilité à l'échelle si vous avez plusieurs équipes agiles travaillant sur le même produit.

8 ) Votre organisation a t-elle une méthodologie interne de management de projets ?

Deux cas de figure s'offrent à vous :

  • Votre organisation dispose d'une méthodologie de gestion de projet interne.
    Dans ce cas, pas le choix, vous devez vous y conformer. Il y a fort à parier qu'elle s'inspire de tout ou partie de méthodologies éprouvées telles que Prince2 ou PMP.
  • Votre organisation n'a pas de méthodologie interne.
    Libre à vous de choisir la méthodologie qui vous semble la plus adaptée en fonction des autres critères.

9 ) Quels sont les outils que vous utilisez déjà ?

Si vous avez déjà retenu un outil de gestion de projet en ligne (comme Monday.com ou Clickup, par exemple), alors c'est que vous avez déjà mené une réflexion sur la manière de travailler, d'organiser votre travail et de gérer des projets.

Ne changez pas toutes vos habitudes, et retenez la méthodologie habituelle, qui a fait ses preuves et sur laquelle sont calibrés les paramètres de vos outils.

10 ) Quels sont les objectifs du projet ? Quelle est la valeur attendue par le bénéficiaire ?

Les objectifs du projet sont-ils clairement définis, ou sont-ils encore flous au moment où vous prenez en compte le projet ?

Deux cas de figure se présentent à vous :

  • Objectifs projet clairement définis.
    Votre client a pris le temps de détailler les objectifs à atteindre, le périmètre projet et les limites de celui-ci. Une méthodologie de gestion de projets traditionnelle qui a fait ses preuves comme Prince2 ou PMP fera parfaitement l'affaire.
  • Objectifs projet flous.
    Vous pouvez rester sur une méthodologie prédictive ou partir sur une méthodologie agile. Dans tous les cas, vous devrez travailler avec le client pour lever le brouillard et rendre les objectifs projet limpides.

11 ) Quel est votre secteur d'activité ?

Certains secteurs d'activité se prêtent mieux que d'autres à des méthodologies de gestion de projets spécifiques.

Par exemple :

  • Les projets BTP se portent plutôt sur des méthodologies de gestion de projet traditionnelles et éprouvées, les tâches étant très séquentielles.
  • Les projets de développement informatique vont plutôt vers des méthodologies agiles afin de livrer des incréments du produit successifs et apporter rapidement de la valeur au client.
  • .Les projets de transformation (RH, digital, etc...) utilisent plutôt des méthodologies de gestion du changement, afin d'accompagner les collaborateurs dans cette nouvelle aventure.

Choisissez de préférence des méthodologies qui fonctionnent bien avec votre secteur d'activité.

12 ) Quelles marges de manœuvre avez-vous sur le budget et les coûts ?

Votre budget est-il flexible et adaptable en fonction des besoins et des priorisations ? Ou au contraire, est-il fixe ?

  • Budget figé.
    Vous devrez le piloter finement, afin de le maîtriser et de ne pas le dépasser. préférez une méthodologie de gestion de projet comme PMP.
  • Budget flexible.
    Vous avez bien plus de latitude dans la gestion des coûts et du budget. Vous pouvez vous permettre d'aller vers des méthodologies agiles comme Scrum ou Kanban, afin de vous concentrer sur la qualité.

13 ) Quelles marges de manœuvre avez-vous sur les échéances ?

L'échéance projet est-elle fixe dans le temps, comme pour un projet événementiel ? (on ne peut pas décaler la date d'un événement à la dernière minute).

Ou au contraire, avez-vous de la flexibilité dans le choix de la date de fin du projet ?

  • Échéance fixe.
    Vous êtes contraint par les délais. Toute votre attention doit être portée sur le rétro-planning, afin que tout soit prêt en temps et en heure. Préférez l'utilisation de méthodes comme PMP ou Prince2.
  • Échéance adaptable.
    Votre planning est plus flexible. Vous pouvez choisir une méthodologie de gestion de projet traditionnelle, ou une méthodologie agile, en fonction de vos autres critères.

14 ) Votre projet est-il découpé en lots ? Si oui, comment ?

Il existe deux grandes catégories de projets : ceux qui se font d'une traite (on parle de projets à lot unique), et ceux qui sont décomposés en plusieurs phases, ou plusieurs lots (On parle alors de projets à lots multiples).

En fonction de la manière dont vous avez organisé votre projet en lots (ou pas), le choix de la méthodologie peut varier :

  • Projet à lot unique.
    Votre projet peut indifféremment être gérer via des méthodologies prédictives ou des méthodologies agiles. Le choix s'effectue en fonction des autres critères.
  • Projet en plusieurs lots.
    Votre projet sera géré via des méthodologies de gestion de projet traditionnelles, à l'exception de projets de développement de logiciels informatiques. Certaines phases telles que la phase de conception ou de prototypage peuvent être gérées de manière agile.

15 ) Votre projet est-il piloté par le budget, par la performance, par les échéances ou par la valeur ?

Il existe plusieurs manières de piloter un projet, de suivre son état d'avancement et de s'assurer qu'il reste sur les rails.

  • Pilotage par le budget.
    Ce type de pilotage est adopté lorsque le budget est contraint et figé. Les méthodologies de gestion de projet traditionnelles sont les plus adaptées, comme Prince2, Waterfall ou encore PMP.
  • Pilotage par la performance.
    Ce type de pilotage consiste à s'assurer que le projet est oToBoS : On Time, On Budget, On Scope. Le projet doit donc respecter les besoins esprimés dans le cahier des charges, le budget défini ainsi que le calendrier projet.

    Dans ce cas, les méthodologies de gestion de projet prédictives sont également les plus adaptées.
  • Pilotage par les échéances.
    Le projet est contraint par les dates de livraison, le planning ne peut donc pas être décalé dans le temps. PMP, Prince2 et Waterfall sont les trois méthodologies adaptées à ce pilotage.
  • Pilotage par la valeur.
    Le chef de projet met l'accent sur la qualité et la valeur apportée au client. Les méthodologies agiles telles que Scrum sont les plus adaptées à ce type de pilotage.

Quelle est la meilleure méthodologie de gestion de projet en fonction de votre situation

Que vous soyez chef de projet débutant ou expérimenté, que le projet soit relativement simple ou complexe, voici mes conseils pour choisir la meilleure méthodologie de gestion de projets adaptée à votre situation.

Situation

Méthodologie projet recommandée

Chef de projet débutant

Waterfall / Cycle en V

Projet long et complexe

Chemin critique / Chaîne critique / PERT

Multi-projets

Prince2 / PMBOK

Équipe projet mature

Méthodes prédictives : Prince2 / PMBOK

Méthodes agiles : Scrum / Scrumban

Équipe projet internationale

PMBOK

Projet agile

Scrum

Projet de développement d'application informatique

Scrum / Extreme Programming (XP) / Crystal

Projet informatique (infrastructure IT)

Prince2 / PMBOK / ITIL

Réduire les risques d'un projet

Six Sigma / Lean Six Sigma

Projet chaotique

Extreme Project Management

Projet développement durable

PRiSM (à utiliser en + d'une autre méthodologie)

Quelle méthodologie pour un chef de projet débutant ?

Lorsqu'on débute en gestion de projet, il faut aller à l'essentiel : livrer dans les temps, en remplissant les exigences du client, et au niveau de qualité attendu. 

La gestion des risques et des changements sont toujours deux composantes importantes de la gestion de projet, mais le chef de projet junior doit se concentrer sur le fait de délivrer un maximum de valeur en un minimum de temps.

Pour cela, il doit concentrer ses efforts et son énergie sur la gestion des tâches, des ressources et du planning.

La méthodologie Waterfall est donc la plus adaptée pour démarrer sa carrière de chef de projet.

Quelle méthodologie pour un projet long et complexe ?

Ces projets sont souvent découpés en sous-projets, mais même comme ça, les projets longs et complexes ont un chemin semé d'embûches.

Le chef de projet doit donc utiliser diverses techniques pour détecter les tâches critiques, les risques qui pourraient survenir en cours de route ainsi que leurs impacts.

Il a également comme mission d'identifier la meilleure manière possible pour mener à bien le projet, en réduisant les risques tout en minimisant le temps nécessaire à l'accomplissement du projet.

Je recommande dans cette situation d'utiliser des méthodes telles que celle du chemin critique, la méthode de la chaîne critique ou encore la méthode PERT, qui sont des techniques avancées de gestion de projet.

Quelle méthodologie pour faire du multi-projets ?

Travailler en multi-projets signifie gérer plusieurs projets en parallèle. 

Pour cela, le chef de projet doit être organisé afin de gérer, piloter et suivre ses projets avec minutie. Il organise ses documents en une arborescence claire et compréhensible, utilise des modèles de documents standards, et maintient au quotidien un plan de charge ainsi que des tableaux de bord.

Je recommande dans ce cas de figure des méthodologies éprouvées et qui apportent un max de rigueur, comme Prince2 ou PMBOK.

Quelle méthodologie pour une équipe projet mature ?

Une équipe projet mature est une équipe qui a l'habitude de travailler en mode projet. Ses membres ont déjà participé à plusieurs projets, et ont suffisamment d'expérience pour éviter les pièges classiques de la gestion de projet.

  • Pour une équipe projet traditionnelle, je recommande les méthodologies Prince2 et PMBOK, qui sont complètes et couvrent tous les cas de figure, tout en étant flexible et permettant de s'adapter à la taille et à la complexité du projet.
  • Pour une équipe projet agile, je recommande le framework Scrum, qui est le plus connu, et facilement compréhensible, tout en laissant la latitude nécessaire à l'équipe pour s'organiser comme elle le souhaite.

Quelle méthodologie pour une équipe projet internationale ?

Une équipe projet internationale réunit des personnes de différents horizons, différents pays et qui parlent différentes langues.

La première problématique est donc de réussir à se synchroniser et à se comprendre.

Le plus simple reste d'utiliser l'anglais, qui est une langue universelle.

Je vous recommande également de choisir la méthodologie PMBOK, qui est une méthodologie reconnue à l'international. Il y a donc fort à parier que les acteurs projet connaissent cette méthodologie voire sont certifiés PMBOK.

Quelle méthodologie pour un projet agile ?

Un projet agile est un projet dont l'objectif est défini, et qui est décomposé en cycles itératifs courts appelés sprints.

Ces cycles de développement raccourcis permettent de délivrer un max de valeur au client, le plus tôt possible et d'obtenir des feedbacks précieux en vue d'améliorer le produit.

C'est ce qu'on appelle parfois travailler en mode produit.

Je vous recommande d'utiliser la méthode Scrum, qui est LA méthode agile la plus utilisée dans le monde.

Quelle méthodologie pour un projet de développement d'application ?

L'agilité est née en 2001 dans les cercles de développeurs informatiques, après avoir fait le constat que les méthodologies traditionnelles comme le cycle en V ou Waterfall ne sont ni prévues ni adaptées au développement informatique.

Pour un projet de développement d'application informatique, une méthode agile est donc un choix logique.

Je vous recommande bien sûr Scrum, mais également Extreme Programming (XP), et Crystal, deux méthodologies agiles complètes et flexibles, prévues spécifiquement pour ce type de projets.

Quelle méthodologie pour un projet informatique (Infrastructure IT) ?

Les projets d'infrastructure IT sont différents des projets de développement logiciel. Il s'agit en effet de mettre en oeuvre ou de faire évoluer les éléments d'infrastructure informatique qui supportent tout le reste. 

On parle là d'équipements réseaux (switchs, routeurs, parefeux, etc...) et de serveurs.

Les méthodologies Prince2 et PMBOK sont intéressantes dans ce contexte-là, avec en plus les notions d'ITIL pour gérer le quotidien une fois le projet terminé.

Quelle méthodologie pour réduire les risques d'un projet ?

La gestion de risques d'un projet est un élément primordial pour qui souhaite transformer son projet en succès.

De nombreuses méthodes de management de projets ont intégré des processus de gestion des risques.

Mais je vous recommande chaudement Six Sigma et Lean Six Sigma, qui vous permettent de faire de l'amélioration continue et de la chasse au "gaspillage".

Toutes les actions menées dans ce cadre permettent de diminuer grandement les risques sur un projet.

Quelle méthodologie pour gérer un projet chaotique ?

Pour les projets à environnement chaotique, où tout peut changer d'heure en heure, où les estimations sont difficiles voire impossibles, et où il n'existe ni plan projet ni de planning, la plupart des méthodologies de gestion de projet sont vouées à l'échec.

Pourtant, il en existe une qui a été spécifiquement prévue pour ce genre de situation : Extreme Project Management. A n'utiliser qu'en dernier recours donc.

Quelle méthodologie pour un projet de développement durable ?

Dès que vous souhaitez intégrer des enjeux environnementaux ou de développement durable à votre projet, je vous recommande d'utiliser la méthode PRiSM, spécifiquement prévue pour ce type de projets.

La particularité de cette méthode est qu'elle vient se greffer par-dessus votre méthodologie de management de projet classique. Elle vous permet ainsi de gérer efficacement vos projets, en terrain connu, tout en minimisant l'impact environnemental du projet.


Thibault Baheux

Chef de projet IT depuis 2008, j'ai travaillé sur des projets à plusieurs millions d'euros.
J'ai décidé de dépoussiérer la gestion de projet.
Exit les méthodologies complexes, exit les outils lents, lourds, complexes à utiliser.
Mon objectif ? Vous donner les clés pour piloter vos projets avec efficacité.


Articles Similaires


{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}