Méthode agile : Principes de fonctionnement

22 février 2024 - minutes de lecture

22 février 2024

La méthode agile est devenue un incontournable en entreprise. Elle est mentionnée dans tous les discours de dirigeants, on cherche tous à être plus agile dans la gestion de projet au quotidien.

Mais qu'est-ce que la méthode agile concrètement ? Pourquoi est-ce si intéressant ? Comment la mettre en place ?

Je réponds à toutes vos questions dans cet article.

Qu'est-ce que la méthode agile ? Définition

La méthode agile est une méthodologie de gestion de projet ouverte au changement, dont l'objectif est de développer un produit de haute qualité de façon incrémentale.

Elle s'oppose aux méthodologies de gestion de projet traditionnelles qui s'organisent selon un mode de travail séquentiel.

La méthode agile est organisée en cycles de développements courts, appelés des sprints. Le produit final est développé au fur et à mesure de l'avancement des sprints.

L'équipe agile est invitée à collecter du feedback le plus tôt possible auprès des utilisateurs du produit, afin de prendre en compte leurs remarques dans le prochain cycle de développement (le prochain sprint).

Le produit est ainsi construit de façon collaborative.

L'agilité, ou la méthode agile, apporte de la souplesse dans la gestion d'un projet, et offre la possibilité de changer le périmètre de projet en cours de route.

Selon la méthode agile, il vaut mieux changer son plan d'action en cours de route et avoir un produit répondant parfaitement aux attentes du client, que de suivre son plan pour avoir quelque chose d'inutilisable.

Pour aller + loin : Consultez cet article pour mieux comprendre en quoi Scrum et Agile sont différents.

Approche agile plutôt que méthode agile

Si l'agilité est nouvelle pour vous, sachez qu'il n'existe pas UNE méthode agile, mais DES méthodes agiles. 

En fait, le terme même de méthode n'est pas approprié, puisque ces "méthodes" sont plutôt des cadres de travail, adaptatifs et plus permissifs.

Il serait plus juste de parler d'état d'esprit agile, de démarche agile, de culture agile ou encore d'approche agile.

Avantages de la méthode agile

La méthode agile dispose de plusieurs avantages sérieux face aux méthodologies de gestion de projet traditionnelles (dites prédictives). 

Voici les principaux avantages de la méthode agile :

  • Gagner en flexibilité.
    Au début de chaque sprint, l'équipe projet décide de ce sur quoi elle va travailler, en fonction de la priorisation des sujets et de la valeur qu'ils peuvent apporter au client.
  • Développer sa réactivité.
    Lorsqu'une nouvelle demande émerge au cours d'un sprint, l'équipe peut décider de l'intégrer au sprint suivant, plutôt que de reléguer cette nouvelle demande à la toute fin du projet.
  • S'adapter au changement.
    La méthode agile permet, grâce aux cycles itératifs de moins d'un mois, de s'adapter rapidement face aux changements de périmètre demandés par les clients et utilisateurs finaux ainsi qu'aux évolutions du marché.
  • Obtenir plus de feedbacks.
    En confrontant son travail à la fin de chaque sprint aux utilisateurs finaux, l'équipe recueille de précieuses informations sous forme de feedbacks, lui permettant par la suite d'améliorer rapidement le produit et de coller aux exigences client.
  • Contrôle qualité permanent.
    La qualité est la responsabilité de tous. Le travail livré au client à la fin de chaque sprint doit être fini à 100% et opérationnel. En gestion de projet agile, on ne sait pas à l'avance ce qu'on va livrer au client, mais on sait qu'on livrera quelque chose et quelque chose de qualité.
  • Démarche orientée client et produit.
    En s'adaptant continuellement au changement, on s'assure de développer un produit qui colle au plus près aux attentes et exigences des clients et utilisateurs finaux. C'est ce qu'on appelle la démarche orientée client, ou orientée produit. On parle également de mode produit.
  • En finir avec les projets interminables.
    En gestion de projet classique, un projet de développement de produit peut s'étaler sur plusieurs années. Le temps de livrer le produit au client, il est courant de voir que le besoin a évolué entre temps et que le produit ne répond plus aux attentes.

    En gestion de projet agile, chaque cycle de développement peut être vu comme un mini-projet. A chaque fin de sprint, le client inspecte le travail réalisé, et peut décider à tout moment d'arrêter là le projet si le résultat final lui correspond.
  • Collaboration et communication fréquente avec le client.
    L'équipe projet agile est en relation constante avec le client, les utilisateurs finaux et l'ensemble des parties prenantes du projet.

    La méthode agile est une méthode de gestion de projet dite collaborative, car elle nécessite la disponibilité du client et les échanges constants pour que le projet soit un succès.
Pour aller + loin : Je vous invite à consulter cet article pour découvrir toutes les raisons poussant à travailler en mode agile.

Principes de fonctionnement de l'agilité

Les méthodes agiles partent du principe que spécifier et planifier dans les détails l'intégralité d'un produit avant de le développer (approche prédictive) est contre productif.

En effet, au premier imprévu rencontré, le plan soigneusement détaillé vole en éclats, ce qui rend la planification et les spécifications obsolètes.

C'est frustrant de voir son planning obsolète, après les longues heures passées dessus. C'est frustrant de se dire que tout ça n'a servi à rien et qu'il faut recommencer.

Imaginez une équipe passer 3 ans à développer une application, à essuyer les plâtres et enchaîner les obstacles, tout ça pour se rendre compte au final que l'application est à des années-lumière des besoins du client. 

Que de temps de perdu !

C'est justement là que l'agilité entre en jeu : en accélérant le time to market.

Cette approche propose de travailler en cycles itératifs courts (les itérations, ou sprints), afin de se concentrer sur un objectif à court terme, de livrer un produit fonctionnel, d'obtenir un feedback utilisateur, et de s'adapter continuellement. 

Le feedback de l'utilisateur final arrive bien plus tôt qu'avec les approches de gestion de projet classiques, ce qui permet à l'équipe de travailler de manière empirique.

On livre le plus rapidement possible un "bout" de produit fonctionnel, afin d'obtenir un feedback utilisateur, en vue de prioriser le travail suivant, et d'améliorer l'existant, afin de créer un produit qui répond à 100% aux besoins du moment.

Il est donc possible de changer en cours de route la priorité des fonctionnalités à développer, d'en ajouter ou d'en enlever.

Cycle itératif d'un projet agile

Le projet est donc découpé en itérations, ou sprints, qui se déroulent de la façon suivante :

  • Définition de l'objectif de l'itération.
  • Priorisation des tâches à réaliser pendant cette itération.
  • Réalisation des tâches.
  • Livraison d'un "bout" de produit fonctionnel et utilisable, appelé incrément.
  • Collecte des feedbacks utilisateurs / clients.
  • Analyse du déroulement de l'itération, afin d'identifier des axes de progrès.

Ce cycle se répète pour chaque itération, jusqu'à livrer l'intégralité du produit.

schéma du cycle itératif de la méthode agile

Cycle itératif de la méthode agile

Liste des principales méthodes agiles

Lorsqu'on parle de méthode agile, il est en fait plus correct de parler des méthodes agiles. Il existe en effet plusieurs méthodes agiles se fondant sur le manifeste agile, les plus connues étant Scrum, Kanban et Extreme Programming.

Ainsi, la méthode agile est bien plus qu'une méthode. C'est plutôt une philosophie, un paradigme, une toute nouvelle culture à adopter. On parle également de mouvement agile, ou de courant agile.

Les méthodologies agiles de gestion de projet ont toutes comme point commun de se fonder sur les mêmes valeurs et les mêmes principes, décrits dans le manifeste agile.

Elles sont également toutes organisées autour des cycles itératifs courts.

Voici la liste des principales méthodologies de gestion de projet agiles :

  • Scrum.
    Scrum est une méthodologie de gestion de projet structurée, se basant sur l'empirisme, et relativement simple à comprendre, ce qui explique pourquoi elle est la plus adoptée. Le guide Scrum, détaillant la méthodologie, tient en effet sur 15 pages.
  • Kanban.
    La méthodologie Kanban s'inspire du système mis en place chez Toyota et du Lean management. Elle est parfois appelée la "méthode des post-it". C'est un système à flux continu, qui est particulièrement bien adapté à la gestion de l'exploitation courante ou à des chaînes logistiques.
  • Scrumban.
    Comme son nom l'indique, la méthodologie Scrumban est un mix entre les méthodologies Scrum et Kanban. Elle permet de réunir le meilleur des deux mondes et de faire à la fois du développement de produit (Scrum), et de la gestion d'exploitation courante (Kanban).
  • XP, ou Extreme Programming.
    La méthodologie XP, ou Extreme Programming, est une méthodologie agile de développement de logiciels informatiques. Elle fournit un cadre adaptatif et les outils nécessaires pour que l'équipe projet soit réactive, flexible et délivre un code d'un haut niveau de qualité.

Il existe bien sûr d'autres méthodologies, mais leur adoption est sparodique et négligeable. 

Scrum reste la méthodologie agile la plus largement utilisée. 56% des équipes agiles utilisent Scrum, et 24% s'en servent en parallèle d'autres méthodologies. (Source)

Quand utiliser la méthode agile ?

La méthode agile est à privilégier pour des projets de développement de produits, de services ou de logiciels, dans un contexte évolutif, compétitif ou incertain, pour lesquels la collaboration avec le client, la qualité, la flexibilité et la réactivité sont des composantes indispensables.

Tous les projets ne sont pas adaptés à la méthode agile.

Par exemple, un projet de construction d'une maison s'organise de façon assez linéaire : tant que les fondations ne sont pas construites on ne peut pas monter les murs, qui sont eux mêmes un prérequis pour poser portes et fenêtres, charpentes, et ainsi de suite...

Pour ce type de projet séquentiel, on préfèrera donc les méthodologies de gestion de projet traditionnelles.

Quel est le rôle du chef de projet en agile ?

Le rôle du chef de projet n'existe plus dans la méthode agile. Il a été remplacé par le product owner, qui définit et pilote la vision produit et est le garant de la satisfaction client, et le scrum master, qui agit comme coach de l'équipe et est le garant du respect de la méthodologie agile.

Les chefs de projet qui souhaitent travailler sur des projets agile sont ainsi invités à devenir soit product owner, soit scrum master.

Certaines responsabilités du chef de projet incombent désormais à l'équipe projet dans la méthode agile.

Par exemple, le planning des sprints (les cycles itératifs courts) est maintenant de la responsabilité de l'équipe projet agile. C'est elle qui décide quoi faire dans le prochain sprint. C'est également elle qui délivre le résultat du sprint au client.

Pour aller + loin : Je vous explique en détails dans cet article les différences entre un product owner et un scrum master.

Comment fonctionne la contractualisation agile ?

La contractualisation sur un projet agile est plus compliquée que pour un projet traditionnel. ça s'explique par le fait que le périmètre est variable.

L'une des solutions est de proposer un forfait pour chaque itération, avec la possibilité pour le client d'arrêter ou de reconduire le contrat à la fin de chaque itération.

On garde ainsi la souplesse de l'agilité, avec l'ajout ou le retrait des fonctionnalités en fonction des besoins et des priorités, tout en évitant les glissements de budget.

ça laisse aussi la possibilité au client de stopper le projet dès qu'il est satisfait du travail fourni, et du produit livré.

Pour aller + loin : Dans cet article, je creuse les aspects de la contractualisation agile, et vous fait part de mes retours d'expérience.

Méthode agile et télétravail : C'est possible ?

Il est tout à fait possible d'allier l'agilité aux nouvelles méthodes de travail comme le télétravail, ou avec des équipes géographiquement dispersées. 

Cela nécessite tout de même d'adapter les façons de collaborer, en s'appuyant notamment sur des outils en ligne, accessibles de tous, afin de faciliter le partage d'informations.

Pour aller + loin : Dans cet article, je détaille comment mettre en place l'agilité avec une équipe dispersée.

Agilité à grande échelle

L'agilité se prête également à la gestion de projets complexes, nécessitant plusieurs dizaines ou centaines de collaborateurs.

Dans ce cas, on parle d'agilité à l'échelle, ou d'agile at scale, en anglais. 

Il existe plusieurs frameworks d'agilité à l'échelle, qui permettent de faire collaborer ensemble des dizaines et centaines d'équipes agiles.

Pour ne plus citer que les plus connus :

  • SAFe - Scaled Agile Framework.
  • LeSS - Large-Scale Scrum framework.
  • Scrum@scale.
  • modèle Spotify.

Les idées reçues sur la méthode agile

Il existe de nombreuses idées reçues sur l'agilité, qui relèvent malheureusement d'une incompréhension de ce qu'est vraiment l'approche agile. 

Voici les 3 idées reçues les plus courantes :

  1. L'agilité, c'est le chaos.
    Il y a un cadre à respecter lorsqu'on travaille en mode agile. Mais il est moins rigide et plus souple que celui des approches de gestion de projet traditionnelles. Il est plus permissif face au changement.
  2. L'agilité, c'est pour les petits projets.
    Les équipes agiles sont volontairement à effectif réduit, afin de faciliter la collaboration et l'adaptation face aux changements. Mais elle se prête aussi bien à de petits projets qu'à de gros projets complexes. On parle alors d'agilité à l'échelle.
  3. L'agilité ne fonctionne que pour les projets de développement logiciel.
    Même si cette démarche est née dans le monde de l'informatique, on la retrouve aujourd'hui dans tous les secteurs d'activité, dès lors qu'il est nécessaire de développer un produit.

Les limites et inconvénients de la démarche agile

Bien que la méthode agile permettent de gagner en agilité, en flexibilité et en réactivité, elle s'accompagne toutefois de quelques inconvénients majeurs, que voici :

  • Demande un investissement constant aux membres de l'équipe.
    Dans la méthode agile, l'équipe projet est auto-organisée et responsable. Cela demande un effort constant de collaboration, de prise de recul, et d'attention, afin d'assurer la qualité du produit final.
  • Confrontation avec la culture et les silos de l'organisation.
    Cette méthode de gestion de projet rentre souvent en conflit avec le mode d'organisation très hiérarchisé de l'entreprise, qui laisse peu de place à l'adaptation et à la réactivité. A la longue, l'équipe projet peut se sentir seule voire démotivée.
  • Le client doit être disponible et accepter la collaboration.
    Sans client, il n'y a pas de produit. Celui-ci doit être présent à toutes les étapes du projet. Il participe ainsi aux revues des livrables à la fin de chaque sprint, et échange constamment avec l'équipe projet pour mieux définir ses attentes et les prioriser.
  • Difficile de gérer plusieurs projets en parallèle.
    La méthode agile impose de travailler en cycles itératifs courts, rythmés par des réunions, ou rituels. Ce cadre de travail rend difficile pour les équipes de travailler sur plusieurs projets en même temps, comme ça pouvait être le cas en gestion de projet classique.

Historique de la méthode agile

La méthode agile se base sur le manifeste agile, rédigé en 2001 par plusieurs développeurs informatiques. Ce document liste les valeurs et grands principes qui sous-tendent les différentes méthodes agiles.

Ce manifeste a été rédigé par 17 figures éminentes du développement logiciel, dont plusieurs créateurs et co-créateurs de méthodes agiles, telles que Jeff Sutherland pour Scrum.

Pour aller + loin : Je vous explique en détails dans cet article comment ces 12 principes de l'agilité se manifestent au quotidien dans la gestion de projet agile.

Mais l'agilité remonte à plus loin que ça. La première approche de gestion de projet itératif est née en 1986.

L'agilité est donc loin d'être une mode passagère.

D'ailleurs, de nombreux organismes ont aujourd'hui reconnu l'utilité de l'agilité, et invite tous les chefs de projet et product manager à en adopter les principes :

  • Le PMI a développé l'approche Disciplined Agile.
  • Le PMBOK, LE corpus de connaissances de gestion de projet, fait la part belle à l'agilité dans sa dernière version (la v7).
  • Le SEI, à l'origine du CMMI, a écrit un rapport en 20008 invitant à être plus agile (Source).
  • Gartner a invité en 2012 à abandonner le Cycle en V pour le développement logiciel, en faveur des pratiques agiles.
Guide PMBOK 7ème édition
112,80 € 88,54 €
Commander ce livre
Nous touchons une commission si vous achetez ce produit, sans coût additionnel pour vous.
02/27/2024 01:59 am GMT
Pour aller + loin : Si vous vous intéressez à l'histoire et les fondements de l'agilité, je vous invite à consulter cet article.

Comment mettre en place une démarche agile ?

Une démarche agile se pense et se met en œuvre au niveau de l'organisation pour qu'elle soit couronnée de succès.

Cela implique de changer la culture de l'entreprise afin de créer une nouvelle culture où la priorité n°1 est de créer de la valeur, satisfaire le client et s'améliorer continuellement.

Comme toute transformation d'envergure, une transformation agile se fait sur la durée.

Pour que le mode agile et les méthodologies agiles prennent au niveau des équipes, je vous invite à :

  • Adopter les valeurs et les principes agiles.
    Lisez et relisez le manifeste agile en interne, et modifiez votre structure hiérarchique et vos processus afin de les respecter.
  • Respecter les 13 clés pour devenir une entreprise agile.
    Ces 13 clés vous permettront d'ancrer la démarche agile sur la durée au sein de vos équipes. Elles s'inspirent des bonnes pratiques de l'agilité ainsi que des retours d'expérience d'autres transformations agiles.
  • Utiliser à la fois l'approche Top-Down et l'approche Bottom-Up.
    Les approches Top-Down et Bottom-Up sont complémentaires dans une transformation agile à grande échelle. L'approche Top-Down permet de donner une vision et un objectif commun, alors que l'approche Bottom-Up permet d'expérimenter à petite échelle, et de faire bénéficier de l'expérience acquise les autres équipes.

3 livres sur la méthode agile

Si vous souhaitez approfondir la démarche agile et les méthodologies agiles, je vous invite à lire ces trois ouvrages de référence sur le sujet.

L'art de devenir une équipe agile
30,00 €
Commander ce livre
Nous touchons une commission si vous achetez ce produit, sans coût additionnel pour vous.
02/27/2024 07:53 pm GMT
Scrum - 6ème édition - Un outil convivial pour une agilité radicale
35,00 €
Commander ce livre
Nous touchons une commission si vous achetez ce produit, sans coût additionnel pour vous.
02/27/2024 07:48 pm GMT
Les pratiques de l'équipe agile: Définissez votre propre méthode
24,90 €
Commander ce livre
Nous touchons une commission si vous achetez ce produit, sans coût additionnel pour vous.
02/27/2024 08:53 pm GMT
Pour aller + loin : Je vous invite également à consulter cet article pour découvrir les 15 meilleurs livres sur l'agilité et les méthodes agiles, en français et en anglais.

Thibault Baheux

Tour à tour chef de projet puis manager d'équipe depuis 2008, je suis aujourd'hui directeur de projet indépendant.

J'ai décidé via ce site de démocratiser la gestion de projets et de la rendre accessible à tous.

Mes certifications : Prince2 Foundation, CompTIA Project+ certified, PSM1, PSPO1, Lean Six Sigma Black Belt.


Articles Similaires


{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Transformez votre prochain projet en succès !