Primo, pour qu’un projet existe, il faut qu’il réponde à un objectif bien précis, voir mon article sur l’art de bien définir une expression de besoin.

Secundo, un projet est limité dans le temps. ça ne peut pas durer éternellement ou jusqu’à la fin du monde.

Un projet sans date de fin définie, c’est un truc mal branlé dès le départ, une vraie perte de temps pour tout le monde, car ça n’aboutira jamais.

Bien maintenant qu’on est d’accord sur ce point, on est d’accord pour dire qu’un projet ça a un début, un milieu et une fin. Oh allez, on peut rigoler un peu non ? 😉

Ce qui se passe entre la date de début d’un projet et la date de fin c’est ce que l’on appelle le cycle de vie du projet.

Et ce cycle est composé de 4 grandes étapes.

​Passe du mode bordel au mode projet pour gérer avec efficacité tous tes projets.

​Accède dès maintenant à ton guide GRATUIT pour devenir un chef de projet efficace et performant.

Les 4 grandes étapes d’un projet

Sans plus tarder, les 4 grandes étapes d’un projet sont :

  • La phase de cadrage
  • La phase de conception
  • La phase de réalisation
  • La phase de clôture
cycle de vie du projet : 4 grandes étapes.

La phase de cadrage

Cette première phase peut aussi s’appeler phase d’initialisation, ou encore phase de démarrage du projet. Certains l’appellent même avant-projet, car cette phase de cadrage peut être menée par une équipe de commerciaux ou d’avant-vente, le chef de projet pouvant parfois n’arriver qu’à partir de la phase suivante.

Lorsqu’un besoin est identifié (autrement dit un problème en attente de solution), le projet est initialisé.

On définit alors un objectif (le but à atteindre, déclenchant l’existence même du projet). Une analyse est menée afin d’identifier la meilleure façon de travailler, et la meilleure réponse à apporter.

En fonction de la complexité du problème, cette phase peut s’étaler sur plusieurs dizaines de jours.

Elle se termine classiquement par une réunion appelée GO / NO GO. Le nom est plutôt évocateur mais pour les non-anglophones de la salle, le but de cette réunion est simple.

L’objectif est de savoir si oui ou non on continue à travailler sur le projet ou si on s’arrête là.

Un GO déclenche la nomination de l’heureux élu : le chef de projet, la femme ou l’homme de la situation. Et on constitue dans la foulée l’équipe projet.

Si c’est un NO GO, alors 2 possibilités :

  • C’est catégorique, et le projet est annulé, la décision est irrévocable.
  • C’est un “revoyez votre copie et on en reparle”. Dans ce cas on repart sur une phase d’analyse, on revoit sa copie, on traite les objections et on repasse devant le jury en espérant obtenir un GO.

La phase de conception

Le chef de projet entame la préparation du projet. Il travaille de concert avec l’équipe projet pour tout définir jusqu’au moindre détail :

  • Ce qui doit être fait
  • Par qui
  • Quand
  • Dans quel ordre
  • Avec quels moyens
  • etc…

Les jalons sont planifiés dans le temps, les dépendances entre les différentes tâches sont identifiées et ordonnancées, les livrables à fournir d’ici la fin du projet sont tous définis, les méthodes de travail de l’équipe sont choisies, et les risques et impacts sont identifiés.

Découvre dans cet article comment bien découper ton projet, en cliquant ici.

Et oui, la phase de préparation c’est beaucoup de boulot. Il s’agit de la phase la plus importante d’un projet, où on définit stratégie et plan d’action.

Un projet réussi c’est avant tout une stratégie intelligente, qui est ensuite bien mise en œuvre.

La phase de réalisation

Maintenant que la stratégie a été définie et que tu as le plan d’action détaillé avec tout ce qu’il y a à faire, par qui et quand ; Maintenant que tout est planifié et que tu as ton équipe projet au grand complet, alors tu peux démarrer la phase de réalisation.

L’objectif est simple : suivre le plan, résoudre les imprévus s’il y en a, et atteindre l’objectif fixé, coûte que coûte.

Le chef de projet suit l’avancée des tâches et du projet, il gère (surtout) les inévitables merdes qui vont lui barrer la route, et adapte le plan en conséquence.

Et oui, même si la phase de préparation est indispensable et ne doit pas être bâclée, il y a toujours un gap entre théorie et pratique.

C’est comme ça, va falloir t’y faire.

Cette phase prend fin lorsque tous les livrables ont été fournis et ont été validés, et que le résultat obtenu correspond au besoin initial.

Si c’est le cas, alors là c’est champagne direct !

La phase de clôture

Et la quatrième phase alors ? Si l’objectif est déjà atteint, elle sert à quoi ?

Et bien à clôturer proprement le projet, mon ami.

On en profite pour voir s’il n’y a pas des bugs à corriger qui seraient passés à la trappe avant.

Et on fait un bilan projet, de l’organisation mise en place, du plan d’action, de l’équipe projet.

Tu fais comme ton professeur en primaire quand il corrigeait les dictées : une petite note sur 10, tu entoures les fautes, tu soulignes quand c’est bien et qu’on n’est pas tombé dans le piège, et tu rends la copie.

Sauf que l’objectif ici n’est pas de passer du CM1 au CM2, mais de capitaliser sur l’expérience acquise.

Je m’explique.

On analyse ce qui a bien marché durant le projet, ce qui n’a pas fonctionné, là où on s’est lamentablement vautré, et pourquoi.

Si nécessaire, tu peux faire le point avec l’équipe projet, avec le client, avec les prestataires si tu en avais sur le projet.

Tu consignes tout ça dans un bilan de synthèse projet, afin de garder en mémoire les points forts, les points faibles et les leçons à tirer de cette nouvelle expérience.

Mais si c’est pour les faire et les laisser moisir dans un carton au sous-sol, je t’arrête tout de suite ça ne sert à rien.

Le principe de ces bilans projets, c’est de les ressortir lorsque tu attaques un projet similaire pour voir les pièges à éviter, et apprendre des expériences précédentes.

Et on conclut tout ça en faisant la fête. On s’organise une petite sauterie, souvent un dernier repas d’équipe, voire même avec le client, la direction ou les utilisateurs-clés. Et on célèbre la victoire !

Finalement on y a droit à notre champagne ! 😉

Découvre les facteurs clés indispensables pour réussir tous tes projets.

​Accède dès maintenant à ton guide GRATUIT pour devenir un chef de projet efficace et performant.

Conclusion

En résumé, un projet s’articule en 4 phases :

  • La phase de cadrage, pour définir le besoin et l’objectif à atteindre via le projet.
  • La phase de conception, pour préparer plan d’action détaillé et stratégie, et mettre les bonnes personnes aux bons endroits aux moments les plus opportuns.
  • La phase de réalisation, pour dérouler le plan d’action choisi et l’adapter face aux imprévus.
  • La phase de clôture, pour faire le bilan et célébrer la victoire.

Fais-nous part de ton retour d’expérience :

As-tu suffisamment de temps pour bien préparer ton projet, ou la phase de conception est-elle systématiquement raccourcie car “il faut avancer” ?

Et concernant la phase de clôture, te laisse t-on le temps nécessaire pour faire un bilan projet, et célébrer la fin du projet avec l’équipe ?

Et ces fameux bilans projet, qu’est-ce qui en est fait ensuite dans ta boîte ?

Thibault

​A propos de l'auteur

Chef de projet IT depuis 2008, j'ai travaillé sur des projets à plusieurs millions d'euros. J'ai décidé de dépoussiérer la gestion de projet. Exit les méthodologies complexes, exit les outils lents, lourds, complexes à utiliser. Mon objectif ? Te donner les clés pour piloter tes projets avec efficacité.

​Tu aimeras aussi :

​laisser un commentaire

​Ton adresse mail ne sera pas visible. 
​les champs marqués avec un * sont oblgiatoires.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

​Découvre les meilleures astuces pour devenir un chef de projet performant.

Transforme ton prochain projet en succès !

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer