Qu’est-ce que la gestion de projet ? Définition + Avantages

Thibault Baheux

3 décembre 2022 - minutes de lecture

Nous gérons tous des projets dans nos vies, aussi bien personnelles que professionnelles : réalisation d'un nouveau produit ou service, déménagement, changement de carrière, mariage, création de sites internet, projets manuels divers, etc...

Nous appliquons tous des techniques de gestion de projet. Parfois même sans nous en rendre compte.

Mais qu'est-ce que signifie réellement la gestion de projet ? Quels sont les avantages et les limites à cette approche du mode projet ? Quelles compétences développer ? Quels outils et quelles méthodes privilégier ?

Je vous dit tout ce qu'il y a à savoir sur la gestion de projet dans cet article.

Qu'est-ce que la gestion de projet ?

Gestion de projet : définition

La gestion de projet regroupe l'ensemble des techniques, méthodes, outils, moyens humains et matériels pour organiser le bon déroulement d'un projet et atteindre les objectifs fixés en respectant les délais, le budget et le périmètre du projet.

La gestion de projet est donc le domaine métier qui correspond aux activités qui permettent d'assurer le bon déroulement et la réussite du projet, au même titre que la comptabilité, l'informatique ou les ressources humaines.

Bien qu'on utilise souvent la conduite de projet, le management de projet, ou encore la gouvernance de projet comme des synonymes de la gestion de projet, il s'agit en fait d'activités bien séparées. Je vous explique les principales différences dans cet article.

L'organisme de normalisation AFNOR définit quant à lui la gestion de projet comme consistant à "appliquer des méthodes, des outils, des techniques et des compétences à un projet donnée. La gestion de projet comprend l'intégration des diverses phases du cycle de vie du projet"(Source : Norme NF ISO 21 500).

Qu'est-ce qu'un projet ?

Un projet est un objectif à atteindre en équipe afin de résoudre un problème identifié, dans un contexte précis, et en respectant plusieurs contraintes : les contraintes métiers, les échéances fixées, le budget alloué au projet, et le niveau de qualité souhaité.

Par définition, un projet est défini dans le temps : il a donc une date de début et une date de fin, et ne peut pas être à durée indéterminée. Il peut cependant s'étaler sur plusieurs années, en fonction des besoins.

Il s'agit d'une activité spécifique qui ne peut pas être menée dans le cadre du quotidien des équipes opérationnelles, d'où la nécessité de déclencher un dispositif spécifique : le projet.

L'équipe projet est réunie pour les besoins du projet, et n'existe que pour celui-ci. Elle n'a donc aucune place dans l'organisation hiérarchique classique de l'organisation. Par ailleurs, ses membres sont recrutés en fonction de leurs compétences et expertises, selon les nécessités du projet.

Pour aller + loin : Consultez cet article pour en savoir plus sur ce qu'est concrètement un projet, et les différentes typologies de projet qui existent.

Définition du mode projet

Le mode projet désigne les activités et techniques de gestion de projet adoptées par les organisations. On parle alors de "travail en mode projet" pour désigner les entreprises qui se dotent d'un processus de gestion de projet.

Le mode projet est particulièrement utile pour décloisonner les organisations, et renforcer la coopération et la collaboration entre les membres d'une même équipe, et inter-équipes.

Vous souhaitez en savoir davantage sur les raisons qui poussent ces organisations à choisir de travailler en mode projet ? Je vous explique les principaux bénéfices que vous en retirerez dans cet article.

Rôles et responsabilités

La gestion de projet implique de faire appel à de nombreux acteurs pour mener à bien le projet. 

Pour réussir à collaborer ensemble, pas le choix : chacun doit savoir avec précision ce qu'il a à faire.

Il est donc nécessaire de définir des rôles et des responsabilités claires et précises :

  • Le commanditaire du projet.
    Il s'agit de la personne ou de l'entité qui déclenche le projet et qui s'attend à en recevoir des bénéfices. On parle également de client, qu'il s'agisse d'un client interne ou externe à votre organisation.
  • Le sponsor du projet.
    Il est le soutien en interne du chef de projet, et il porte le projet au niveau de l'organisation. Le sponsor fait généralement partie du comité de direction et dispose du pouvoir et de l'autorité nécessaire pour faire bouger les choses si nécessaire.
  • Le chef de projet.
    Il est le responsable et le garant du bon déroulement du projet. Iil conduit, gère, supervise et manage au quotidien l'équipe projet et le projet pour s'assurer que les objectifs fixés seront atteints.
  • L'équipe projet.
    Il s'agit d'un groupe de personnes qui vont œuvrer ensemble et réaliser les tâches nécessaires sur le projet.
  • Les acteurs projet.
    Il s'agit de l'ensemble des personnes intervenant dans la réalisation du projet. Certains acteurs peuvent n'intervenir que quelques heures pour une tâche précise. Les membres de l'équipe projet sont des acteurs projet.
  • Les parties prenantes.
    Désigne l'ensemble des personnes impliquées de près ou de loin dans le projet. On peut y retrouver des services métiers impactés par le résultat du projet, des utilisateurs finaux qui vont utiliser le produit à la fin, etc...

Qu'est-ce qu'un chef de projet ?

Le chef de projet est en charge du pilotage, du suivi et de la réalisation d'un projet. Il déploie donc des techniques et des méthodes de gestion de projet pour arriver à ses fins. Il gère également l'équipe projet au quotidien et agit en tant que manager transversal, car il ne dispose d'aucun lien hiérarchique avec eux.

Concrètement, le chef de projet est amené à réaliser de nombreuses activités au quotidien :

Pour aller + loin : Découvrez dans cet article les différentes casquettes que peut porter un chef de projet, et comment il doit adopter sa posture en fonction de la situation.

Avantages et limites de la gestion de projet

La gestion de projet est une démarche qui apporte de nombreux avantages, mais qui comporte aussi quelques limites.

Voyons cela ensemble.

Avantages

  • Tout est cadré.
    L'un des plus gros avantages de la gestion de projet est d'amener de la rigueur dans le travail à effectuer, et de la clarté dans les objectifs à atteindre.
  • On évite le gaspillage des ressources.
    En cadrant les choses, la gestion de projet permet de se concentrer sur les activités qui apportent des résultats concrets, et d'éliminer le superflu.
  • Moins de frustration des équipes.
    En clarifiant le "pourquoi" on fait ce travail, la gestion de projet contribue à réduire la frustration ressentie par les équipes, et à donner du sens au travail
  • Maîtrise des coûts et des délais.
    Les processus de gestion de projets mis en place permettent d'estimer, d'analyser, de suivre et d'anticiper les dérives en terme de budget et de délais.
  • Livrables de meilleure qualité.
    En planifiant soigneusement les actions, et en suivant l'état d'avancement du projet régulièrement, on peut augmenter le niveau de qualité des livrables.
  • Gestion des risques proactive.
    Grâce aux processus de gestion de projets, les risques sont identifiés en amont et maîtrisés. Des plans d'action sont mis en place afin d'éviter que les risques surviennent.
  • Motivation de l'équipe.
    Travailler en mode projet permet de sortir de sa zone de confort et de sa fiche de poste, et de développer de nouvelles compétences utiles, aussi bien dans le milieu personnel que professionnel.
  • Accélération des prises de décisions.
    Le mode projet permet de donner plus d'autonomie et de responsabilités à l'équipe projet afin de prendre les meilleures décisions possibles sur le projet.
  • Culture de l'amélioration continue.
    Grâce aux retours d'expérience et aux bilans projet, on peut apprendre des expériences passées afin de s'améliorer la fois prochaine et d'éviter de refaire les erreurs du passé.
  • Communication de meilleure qualité.
    Grâce aux processus de management de projets, la communication interne comme externe est améliorée. On communique plus et plus souvent, et mieux.
  • Processus de gestion du changement.
    Les changements sont mieux amenés dans l'organisation et ne tombent plus comme un cheveu sur la soupe. Ils sont accompagnés et expliqués, ce qui fait toute la différence.
  • Décloisonnement de l'organisation.
    La gestion de projet favorise la coopération et la collaboration dans l'équipe projet, et inter-équipes. Elle participe donc à la suppression des silos de l'entreprise.
  • Satisfaction du client.
    En apportant des processus et une organisation structurée, le succès devient mécanique. On ne fonctionne plus "au petit bonheur la chance", ou "à l'arrache" en espérant que ça fonctionnera au final. La satisfaction client augmente donc grâce à la gestion de projet.
Pour aller + loin : Découvrez dans cet article 23 autres bénéfices du management de projet.

Limites

  • Respecter les délais, le budget et le périmètre ne suffit pas
    On peut respecter en tout point les délais et le budget imposés par le client, et répondre à absolument tous les besoins exprimés dans le cahier des charges, et pourtant déclarer le projet comme un échec. Pourquoi ?

    Car entre ce que demande le client et ce que souhaite les utilisateurs finaux, il peut y avoir un gouffre. Et les besoins exprimés par le client ne sont pas nécessairement les meilleures actions à mener pour le satisfaire.
    Votre devoir de conseil peut vous amener à proposer de meilleures solutions au client.
  • Les estimations peuvent être imprécises.
    En fonction de la méthode d'estimation utilisée et d'à qui vous vous adressez pour la réaliser, vous pouvez avoir des écarts de plusieurs jours sur vos estimations.

    Cumulés, ces écarts peuvent remettre en cause la totalité de votre planning projet.
  • Les plannings sont souvent trop optimistes.
    C'est humain, on a tous tendance à sous-estimer le temps nécessaire pour réaliser quelque chose. D'ailleurs, plus ce quelque chose est gros, plus la marge d'erreur est importante.

    Ramené à un projet, cela peut provoquer des écarts de plusieurs semaines, mois ou années en fonction de la taille du projet.
  • La gestion de projet classique n'est pas adaptée aux projets en constante évolution.
    Les processus de gestion de projet traditionnels impliquent de maîtriser voire figer le périmètre du projet, afin d'éviter un phénomène où de nouvelles demandes s'empilent et où le projet n'a jamais de date de fin.

    Le problème, c'est que cette manière de faire n'est absolument pas adaptée aux projets en constante évolution. C'est source d'erreur, de stress, de baisse de qualité.
Pour aller + loin : Voici la liste des 19 plus grands défis de la gestion de projet, et la manière de les résoudre. Consultez l'article pour en savoir +.

Fonctionnement de la gestion de projet

4 grandes étapes

La gestion de projet consiste à réunir une équipe de personnes aux talents variés afin d'atteindre un objectif précis, dans un contexte précis, dans les délais impartis et selon le budget et le niveau de qualité souhaités.

Un projet passe par 4 étapes différentes pendant son cycle de vie :

  1. La phase de cadrage
    Il s'agit de la phase d'initialisation du projet, durant laquelle on va clarifier les objectifs et attentes du projet, ses enjeux, les contraintes (délais, qualité, budget) à respecter ainsi que le contexte dans lequel va évoluer l'équipe projet.

  2. La phase de conception
    Cette phase consiste à déterminer ce qui doit être fait, par qui, quand, comment, dans quel ordre et avec quels moyens. Les tâches et dépendances sont identifiées et planifiées, les méthodes de travail de l'équipe sont choisies et les risques et impacts du projet sont définis.

  3. La phase de réalisation
    Cette phase est la phase d'action, où le plan soigneusement préparé est déroulé par l'équipe projet. Lorsqu'une migration est nécessaire, elle est réalisée durant cette phase.


  4. La phase de clôture
    Lors de cette dernière phase, on vérifie que le résultat du projet correspond bien à ce qui était attendu, puis on dresse le bilan du projet afin de capitaliser sur l'expérience acquise. Puis on célèbre la victoire !

Fonctionnement du groupe projet

Le schéma ci-dessous montre bien comment les différents acteurs projet fonctionnent entre eux :

  • Le commanditaire est force de décision et, en tant que client interne ou externe, prendra la décision finale. Il est en relation au quotidien avec le chef de projet, et rend des comptes à son comité de direction.
  • Les membres de l'équipe projet travaillent ensemble pour réaliser les actions nécessaires pour mener à bien le projet. Ils rendent compte au chef de projet pour tout ce qui concerne le projet, et informent leur N+1 qui reste l'autorité hiérarchique compétente.
  • Le chef de projet est en relation constante avec l'intégralité des parties prenantes du projet. Il pilote et anime l'équipe projet, tient au courant le commanditaire de l'avancement global du projet, et informe régulièrement son N+1 via un reporting.
fonctionnement d'un groupe projet

Le fonctionnement d'un groupe projet

S'organiser en mode projet

Comment travailler et s'organiser au quotidien avec les processus de gestion de projet ? Je réponds à cette question en détails dans cet article intitulé "comment travailler en mode projet"


Voici en avant-première un aperçu de comment un projet se déroule :

  1. Cadrage du projet.
    On pose les questions nécessaires afin de lever les zones d'ombre et de clarifier les enjeux, les objectifs et la raison d'être du projet.
  2. Identification des critères de réussite du projet.
    On clarifie avec le commanditaire ou le client ce que signifie un projet réussi pour lui.
  3. Création d'un document de référence.
    Ce document, généralement une charte projet ou une note de cadrage, décrit succinctement tout ce qu'il y a à savoir sur le projet.
  4. Nomination d'un chef de projet.
    Un chef de projet disponible, et disposant des compétences et de l'expérience adaptées à la typologie de projet à gérer est nommé.
  5. Constitution de l'équipe projet.
    Le chef de projet travaille avec les managers hiérarchiques afin d'identifier les meilleurs profils à recruter pour son équipe projet.
  6. Définition des rôles et responsabilités.
    Chacun sait ce qu'il doit faire, quand, pourquoi et comment le faire.
  7. Organisation d'une réunion de lancement.
    Cette réunion est l'occasion de vérifier que tout le monde est en phase sur l'organisation du projet ainsi que le mode de fonctionnement du groupe projet.
  8. Définition de la comitologie.
    On définit les types de réunion projet à mettre en place, leur fréquence, qui y participe et quel en est le contenu.
  9. Définition des modes de communication.
    On choisit la manière de communiquer qui convient le mieux à l'équipe, les fréquences de communication et les heures préférentielles pour s'appeler.
  10. Déclinaison du projet en phases.
    On découpe le projet en plusieurs phases ou séquences afin de faciliter le pilotage du projet.
  11. Préparation d'un macro-planning.
    Il s'agit d'un planning "vue hélicoptère" permettant de voir le cadencement dans le temps des étapes et évènements clés du projet.
  12. Choix du plan d'action.
    L'équipe projet se met d'accord sur le plan d'action à mettre en œuvre pour atteindre les objectifs du projet.
  13. Estimation des durées de réalisation.
    Pour chaque tâche, on estime le temps nécessaire pour l'accomplir, afin de mesurer le temps nécessaire pour accomplir le projet à 100%.
  14. Création d'un rétroplanning.
    On réalise un planning inverse en partant de la date de fin prévue pour le projet, et on remonte dans le temps afin de vérifier que l'on dispose du temps nécessaire pour réaliser l'ensemble des actions.
  15. Construction du planning détaillé.
    On crée le planning détaillé, qui inscrit chaque tâche dans le temps.
  16. Réalisation d'un diagramme de Gantt.
    Le chef de projet réalise un diagramme de Gantt afin de visualiser les liens et dépendances qui peuvent exister entre tâches.
  17. Identification du chemin critique.
    On identifie le chemin critique, composée de tâches critiques. On devra porter une attention particulière à ces tâches afin d'éviter les dérives de délais sur le projet.
  18. Pilotage du projet.
    Le plan d'action est exécuté, le chef de projet supervise le tout.
  19. Gestion des changements.
    Les changements sont planifiés, anticipés et accompagnés par le chef de projet et son équipe projet.
  20. Fourniture des livrables projet.
    Une fois terminé, les livrables sont soumis à validation au commanditaire.
  21. Validation des livrables.
    Le commanditaire indique pour chaque livrable s'il est conforme ou non à ses attentes. Il peut émettre des réserves afin de modifier le livrable.
  22. Bilan et clôture du projet.
    On vérifie les derniers points, on clôture les accès, et on organise une réunion de clôture projet pour remercier l'ensemble des participants pour leur travail et leur implication.

Les 7 principes fondateurs de la gestion de projet

La méthodologie Prince2 définit 7 principes fondateurs de gestion de projet :

  1. Les projets doivent avoir une justification commerciale.
    Chaque projet doit répondre à un besoin clair et défini. Le client du projet est connu, les résultats souhaités du projet sont ambitieux mais réalistes, et une évaluation des coûts a été réalisée, afin d'éviter des dérives.
  2. Les équipes doivent tirer des leçons à chaque étape.
    A chaque étape d'un projet, l'équipe projet consigne dans un document ce qui s'est bien passé et ce qui s'est mal passé. Ce travail permet à l'équipe de s'améliorer sur la suite du projet, et sur les projets futurs. Ce travail est noté dans le bilan projet à la fin du projet.
  3. Les rôles et les responsabilités sont clairement définis.
    Chacun sait ce qu'il doit faire, comment, pourquoi, et quand le faire. Chacun sait également ce sur quoi ses collègues travaillent. La définition des rôles et des responsabilités doit être limpide pour l'ensemble des acteurs projet.
  4. Le travail est organisé par séquences.
    Le projet est divisé en séquences de travail, ou en phases. Des étapes de contrôle, ou jalons permettent de vérifier que le travail réalisé jusque là est correct avant de passer à la suite, et de s'assurer que le projet a toujours une utilité.
  5. Les comités de pilotage appliquent le management par exception.
    Le projet gère le quotidien du projet, et a l'autonomie et l'autorité nécessaire pour cela. Les "exceptions" qui ne peuvent être résolues à son niveau sont portées à l'attention du comité de pilotage pour prendre une décision.
  6. Les équipes se concentrent sur la qualité.
    Les livrables projet sont contrôlés régulièrement afin de s'assurer de leur niveau de qualité et de leur adéquation et de leur conformité avec les exigences et attentes du client.
  7. L'approche est adaptée à chaque projet.
    Le processus de gestion de projet s'adapte à la taille et à la complexité du projet, ainsi qu'au nombre de personnes impliquées dans le projet.

Différentes méthodologies de gestion de projet

Lorsqu'on creuse la thématique de la gestion de projets, on se rend compte qu'il existe en fait de nombreuses méthodologies, qui sont pour certaines bien éloignées les unes des autres.

On en recense plusieurs dizaines, et c'est sans compter les méthodologies maisons que des organisations peuvent développer.

Ces méthodes de gestion de projets peuvent être regroupées en deux grandes catégories :

  • Les méthodologies prédictives
  • Les méthodologies agiles

Méthodologies prédictives

On parle souvent de méthodologies traditionnelles ou encore de méthodologies classiques.

Ces méthodes sont séquentielles (une tâche après l'autre, une phase après l'autre), et se caractérisent par le fait de réfléchir en amont au plan d'action à mettre en œuvre, à tout estimer et à tout planifier.

On prédit donc la manière dont le projet doit se dérouler, puis on reste conforme au plan imaginé.

On retrouve parmi les méthodologies prédictives quelques grands noms tels que Prince2, PMI, PMBOK, le cycle en V, ou encore le fameux modèle en cascade (ou Waterfall en anglais).

Méthodologies agiles

Ces méthodes dites agiles s'opposent aux méthodes traditionnelles.

Elles font la part belle au changement, à l'adaptation et aux évolutions de périmètre.

Elles se caractérisent par des cycles de développement courts appelés itérations, et une démarche d'amélioration continue constante permettant aux équipes de s'améliorer d'itération en itération.

Les méthodes agiles les plus connues sont Scrum, Kanban, et Lean. Il en existe bien sûr d'autres.

Mais Scrum représente à elle seule plus de 70% des méthodologies agiles déployées en entreprise. (Source: enquête 12th Annual State of Agile Report réalisée par VersionOne en 2017)

Les 10 domaines de la gestion de projet

Le corpus de connaissances PMBOK (6ème édition) décrit les 10 composantes du management de projet, que voici :

  1. Gestion de l'intégration (Project Integration Management)
  2. Gestion du périmètre (Project Scope Management)
  3. Gestion des délais (Project Time Management)
  4. Gestion des coûts (Project Cost Management)
  5. Gestion de la qualité (Project Quality Management)
  6. Gestion des ressources humaines (Project Human Resource Management)
  7. Gestion des communications (Project Communications Management)
  8. Gestion des risques (Project Risk Management)
  9. Gestion des approvisionnements (Project Procurement Management)
  10. Gestion des parties prenantes (Project Stakeholders Management)

1 ) Gestion de l'intégration

Ce domaine propose plusieurs processus afin de maîtriser le projet, dans une logique de "ne pas être juge et partie". On y retrouve notamment les évaluations des demandes de modification, afin d'éviter une dérive des objectifs.

2 ) Gestion du périmètre

Ce domaine permet de maîtriser et valider le périmètre du projet, ou portée du projet. Concrètement, il s'agit de déterminer quel est le travail à réaliser et où on s'arrête.

3 ) Gestion des délais

Ce domaine s'attarde sur la gestion des échéances du projet, via la réalisation du calendrier projet et des différents plannings : macro-planning, rétroplanning, planning détaillé, diagramme de gantt, etc...

4 ) Gestion des coûts

Ce domaine permet d'estimer les coûts, de déterminer le budget nécessaire à la réalisation du projet, et de suivre l'évolution de ce budget dans le temps.

5 ) Gestion de la qualité

Ce domaine a pour objectif de s'assurer que les livrables projet correspondent aux attentes du client et sont conformes aux besoins ainsi qu'aux exigences de celui-ci. On parle alors de mise en oeuvre du contrôle qualité, et de management par la qualité.

6 ) Gestion des ressources humaines

Ce domaine regroupe les moyens matériels et les moyens humains ensemble dans la sixième édition, alors que la cinquième édition faisait bien la distinction. Il se concentre donc sur la constitution d'une équipe projet, la gestion de l'équipe et le management des ressources au sens large.

7 ) Gestion des communications

Ce domaine est l'un des plus oubliés alors qu'il est primordial pour la réussite du projet. Il s'agit de gérer l'ensemble des communications qui vont avoir lieu sur le projet : communications projet, instances de réunion, comités de pilotage, tableaux de bord, reportings, etc...

8 ) Gestion des risques

La gestion des risques consiste à identifier les évènements qui pourraient survenir en cours de route avec un impact négatif pour le projet. Pour chaque risque, on va donc chercher à connaître sa probabilité de survenance, son impact, et la manière de réduire ou mitiger le risque.

9 ) Gestion des approvisionnements

Ce domaine consiste à gérer et planifier les achats et les approvisionnements. La structure de coûts interne peut être partagée avec le client, afin de prendre collectivement les meilleures décisions pour le projet.

10 ) Gestion des parties prenantes

Ce domaine nous apprend comment gérer les attentes des parties prenantes du projet, ainsi que leur engagement. L'implication des parties prenantes dans la vie du projet est essentielle à sa réussite. 


Ces 10 domaines de connaissances ont disparu de la septième édition du PMBOK, qui évoluent avec son temps vers une gestion de projets plus empirique, systémique et agile.

D'ailleurs, à chaque nouvelle édition du guide PMBOK, les domaines ont été revues. Par exemple, la sixième édition a apporté la gestion des parties prenantes, absentes des différentes éditions. Le domaine des ressources humaines a également été fortement remanié entre la cinquième et la sixième édition.

Pour aller + loin : Je compare dans cet article la sixième et la septième édition du corpus de connaissances PMBOK afin d'identifier comment la gestion de projet doit évoluer.

Les facteurs-clés de réussite d'un projet

29% des projets seulement sont considérés comme des réussites. (Source)

C'est bien la preuve qu'il ne suffit pas d'avoir une organisation bien rodée et des process aux petits oignons pour qu'un projet soit considéré comme un succès.

Il existe 15 facteurs principaux pour maximiser vos chances de succès, parmi lesquels :

  • Le choix du chef de projet.
    Un chef de projet junior sur un projet complexe n'est pas le choix le plus pertinent. De la même manière, il vaut mieux choisir un chef de projet externe neutre pour un projet de transformation d'entreprise plutôt qu'un chef de projet interne qui ne saura pas être impartial.
  • Un objectif clair et limpide.
    Quel problème souhaite t-on résoudre via le projet ? Quels objectifs souhaite t-on atteindre ? Quels sont les enjeux ? Quel est le contexte dans lequel le projet évolue ? Ces réponses doivent être connues de tous. Il faut lever toutes les zones d'ombre pour savoir où on va.
  • Des moyens et des ressources suffisantes.
    Savoir où aller est bien, mais ce n'est pas suffisant. Encore faut-il s'en donner les moyens humains et matériels nécessaires : ressources humaines, budget, matériels, logiciels, etc...
  • Une équipe projet motivée et impliquée.
    Le groupe projet doit être soudé et engagé au quotidien dans l'atteinte des objectifs projet. Cela ne peut se faire que si les acteurs projet coopèrent et collaborent au quotidien.
  • L'implication des parties prenantes et du client.
    Les parties prenantes doivent communiquer avec l'équipe projet tout au long de son cycle de vie. Sinon, comment savoir si un logiciel en cours de développement répond aux attentes de ceux qui vont l'utiliser ? (par exemple)
Pour aller + loin : Je vous invite à consulter cet article pour découvrir les 15 facteurs-clés de réussite des projets. Plus vous cocherez de cases, plus vous augmenterez vos chances de succès.

Gestion de projet vs management de projet : est-ce la même chose ?

Gestion de projet, conduite de projet, direction de projet, gouvernance de projet, pilotage de projet ou encore management de projet...

Autant de termes pour dire exactement la même chose, non ? Et bien... Pas exactement.  Laissez-moi vous guider pour mieux vous y retrouver.

  • Gestion de projet.
    Il s'agit du domaine métier qui traite des projets.
  • Conduite de projet.
    Il s'agit de la démarche permettant de structurer et d'assurer le bon déroulement d'un projet.
  • Gouvernance de projet.
    Il s'agit de règles qui cadrent les processus et les méthodes d'organisation.
  • Management de projet.
    Il s'agit de l'ensemble des méthodes, techniques, outils, moyens humains et matériels permettant d'assurer la réussite du projet.
  • Pilotage de projet.
    Idem conduite de projet.
  • Direction de projet.
    Idem gouvernance de projet.

ça ne vous a pas échappé que depuis le début de cet article je parle de gestion de projet alors qu'il serait plus juste de parler de management de projet.

Bien que la gestion de projet désigne le domaine métier dans lequel un chef de projet évolue, ces deux termes sont devenus interchangeables dans le langage courant.

Pour aller + loin : Je passe en revue de manière détaillée toutes les différences qui existent entre gestion de projet et management de projet dans cet article. N'hésitez pas à le consulter.

Quelles compétences pour gérer des projets ?

Gérer des projets demande de développer de nombreuses compétences : aussi bien du savoir-faire que du savoir-être.

Qu'est-ce qu'un bon chef de projet, du coup ? C'est une personne rigoureuse et organisée, qui sait fixer des priorités et s'y tenir; qui a l'esprit d'équipe, est un excellent communiquant et sait faire preuve de transparence au quotidien.

Il doit également avoir des connaissances métier par rapport au projet qui lui est confié. Cela lui permet de faciliter la communication avec les membres de son équipe, mais également avec les parties prenantes.

Enfin, il doit également maîtriser les fondamentaux du management d'équipe. En effet, bien qu'il n'ait aucun lien hiérarchique avec les acteurs projet, il doit tout de même les piloter et les gérer au quotidien. Le chef de projet pratique donc le management au quotidien, et agit en tant que manager transverse.

Comment faire pour devenir chef de projet ?

Aujourd'hui, il n'est plus obligatoire de suivre de longues études afin d'obtenir le sésame ouvrant les portes de la gestion de projets. 

Avec la généralisation du mode projet, n'importe qui peut être amené à travailler en mode projet dans sa carrière, voire même à gérer un projet.

Vous pouvez très bien être comptable aujourd'hui et vous retrouver demain à piloter un projet de refonte et de modernisation du logiciel de comptabilité de l'entreprise demain.

Si vous souhaitez devenir chef de projet, je vois plusieurs actions que vous pouvez faire dès maintenant :

  • Développez vos compétences.
    Essayez d'en apprendre tous les jours sur la gestion de projet. Il existe de nombreux livres sur le sujet et le net regorge d'articles vous permettant d'approfondir vos connaissances.
  • Montrez que vous êtes motivé.
    Si vous démontrez votre motivation et votre implication au quotidien, vous augmentez vos chances d'être repéré et de vous voir confier le pilotage d'un projet.
  • Développez une appétence pour des thématiques particulières, et faites-le savoir.
    Tout ce qui touche à la démarche RSE vous passionne ? Faites-le savoir à votre hiérarchie. Vous serez ainsi la personne toute indiquée pour piloter un projet de ce type en interne.
  • Ayez la volonté d'aller plus loin que vos missions habituelles.
    Ne réduisez pas vos activités quotidiennes à votre fiche de poste. Gérer un projet implique souvent d'en sortir, et d'aller plus loin que ce que l'on attend de nous à la base.
  • Gagnez en autonomie et en responsabilités au quotidien.
    Cherchez toujours à développer votre autonomie et vos responsabilités au quotidien. Montrez à votre manager qu'il peut vous faire confiance, et vous déléguer des missions plus "touchy". De là à vous confier la gestion de projets, il n'y a qu'un pas.
  • Dites oui aux opportunités.
    On vous propose de gérer un projet dans votre organisation, mais vous ne vous sentez pas prêt ou pas légitime ? Les compétences s'apprennent, et la crédibilité s'acquiert par l'expérience. Ayez le courage de saisir l'opportunité en vol, vous ne le regretterez pas. 😉

Quels outils pour gérer des projets ?

Lorsqu'on me demande quel est le meilleur outil de gestion de projets, je suis bien embêté... Car il n'y a pas un outil meilleur que tous les autres.

Tout dépend en fait de vos besoins, et de vos critères de choix.

Je ne saurais donc pas vous conseiller LE meilleur outil de gestion de projets. Mais je peux cependant vous conseiller de tester les principaux outils spécialisés suivants, qui font souvent l'unanimité :

  • ClickUp
  • Asana
  • Monday.com

Les meilleurs livres sur la gestion de projet

Il existe des dizaines de livres sur la gestion de projets, certains plus généralistes, d'autres traitant de thématiques bien plus précises telles que l'estimation et la planification en gestion de projets agiles.

Voici donc ma sélection de livres pour bien démarrer en gestion de projets :

Gérez vos projets - Impulsion, Conception, Mise en œuvre (2ème édition)

Pratiques de management de projets - 3ème édition

Gestion de projets - 5ème édition

Comment se former à la gestion de projets ?

Vous pouvez vous former à la gestion de projet de nombreuses manières : livres, lecture de blogs spécialisés, Youtube, formations en gestion de projets, etc...

De manière générale, vous verrez qu'il y a beaucoup d'éléments théoriques dans les formations de gestion de projets. Mais cela ne vous servira à rien si vous ne faites aucune mise en pratique.

L'idéal serait pour vous d'alterner entre théorie et pratique, et de mettre en pratique immédiatement les connaissances que vous venez d'apprendre.

Voici quelques ressources que je vous recommande afin de vous former à votre rythme.

2 livres pour se former à la gestion de projets

Ces deux livres (l'un en français, l'autre en anglais) sont des corpus de connaissances, régulièrement tenus à jour en fonction des évolutions du métier.

En bref, vous avez ici deux bibles qui recensent les méthodes, bonnes pratiques, techniques et outils que tout bon professionnel se doit de connaître.

Guide PMBOK 7ème édition - Guide du corpus de connaissance en management de projet

The fast forward MBA in Project Management

2 vidéos pour performer en gestion de projets

Voici également 2 vidéos longues (la première en français d'1h24, la seconde en anglais de 8h06), qui devraient vous être utiles afin de comprendre et de maîtriser les fondamentaux de la gestion de projets. 

Vous m'en direz des nouvelles 😉


Thibault Baheux

Tour à tour chef de projet puis manager d'équipe depuis 2008, je suis aujourd'hui directeur de projet indépendant.

J'ai décidé via ce site de démocratiser la gestion de projets et de la rendre accessible à tous.

Mes certifications : Prince2 Foundation, CompTIA Project+ certified, PSM1, Lean Six Sigma Green Belt.


Articles Similaires


{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}